Transports

A 31, TER : la Région Est consulte les usagers de Moselle Nord

Par Rachel Noël, France Bleu Lorraine Nord mardi 8 novembre 2016 à 9:20

Un train Métrolor à la gare de Metz le 29 novembre 2013
Un train Métrolor à la gare de Metz le 29 novembre 2013 © Radio France - Cyril Destraque

La région Grand Est met en place des comités régionaux des services de transport. Des réunions où les usagers ont la parole, notamment ceux qui empruntent les lignes du nord de la Moselle. Retards, cadencements et conditions de transport sont mis sur la table.

Une quinzaine de réunions sont organisées dans le Grand Est dans le cadre des Corest, les comités régionaux des services de transport. Ce mardi 8 novembre, c’est la situation du sillon Moselle Nord, entre Metz et Thionville qui est passé à la loupe. Une réunion a lieu au Beffroi à Thionville

Le secrétaire général de l'association des voyageurs du TER Metz Luxembourg, Henri De Lescaut, salue l’initiative, tout en restant prudent : "C’est une initiative louable, mais je suis relativement sceptique compte tenu de la durée. Quelques heures ne suffirons pas, vue l’ampleur des problèmes".

A REECOUTER : Dans les trains, j'ai appris à relativiser.

Les retards : toujours un point d’achoppement

Usagers et SNCF ne sont pas d’accord sur les statistiques des retards. La SNCF avance des chiffres de régularité proche de 95%, mais seuls les retards de plus de 5 minutes sont comptabilisés. Les usagers eux estiment que les chiffres sont tronqués. "C’est juste une toute petite partie du trajet qui est pris en compte par la SNCF. Nous on réclame depuis un an, une statistique ligne par ligne pour mettre en évidence les dysfonctionnements locaux".

Le cadencement dans le viseur

L'objectif du cadencement, entré en vigueur en totalité depuis la rentrée, c'était de donner plus de fluidité. Sur la ligne Nancy – Metz –Luxembourg, il y a désormais des trains toutes les 10 minutes, à heures identifiées. Il y en a plus qu'avant. Mais cela ne gomme pas les problèmes récurrents pour Henri de Lescaut :

Le problème, c’est l’incapacité totale de la gare de Luxembourg à absorber le flux de train qui arrive. Avec des trains en plus, ça devient carrément catastrophique. On a régulièrement deux ou trois trains qui s’empilent avant l’arrivée en gare, ce qui génère des retards considérables." - Henri de Lescault, secrétaire général de l'association des voyageurs du TER Metz Luxembourg

A31 et lignes ferroviaires : un problème lié

Les réunions évoquent les transports en général et donc aussi bien le ferroviaire que le routier, à savoir l’A31. Initiative intéressante, car les fonctionnements sont liés pour Henri de Lescaut : "S'il y a autant de monde dans les trains, c’est parce que l’A31 devient impraticable. On a vu le problème au mois de mai, avec l’inondation du poste directeur de Bettembourg. Le trafic ferroviaire a été totalement coupé durant une semaine, ce qui a conduit à une paralysie totale du réseau routier entre Thionville et Luxembourg, sur l’A31 mais aussi sur le réseau secondaire. Cela prouve bien qu’il y a un problème de capacité de transport pour emmener les 90.000 frontaliers au Luxembourg, par la route ou par le rail".

La réunion publique du COREST a lieu ce soir à 18h30 à Thionville au Beffroi. Et c'est ouvert à tous.