Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

7 300 passagers en trois semaines : succès de la navette fluviale à Rouen mais problème d'accessibilité

Une navette fluviale est expérimentée à Rouen depuis mi-juillet. En trois semaines, plus de 7.300 personnes l'ont empruntée. Elle est très appréciée mais il y a un bémol : son accessibilité. Un problème qui sera résolu si cette navette est mise en place durablement.

Rive gauche, la montée dans le bateau est complexe en raison de la pente de la passerelle.
Rive gauche, la montée dans le bateau est complexe en raison de la pente de la passerelle. © Radio France - Noémie Lair

Rouen, France

Quelques couples en promenade, des touristes, des familles attendent l'arrivée de la navette fluviale quai rive droite à Rouen ce dimanche 11 août. Le bateau est expérimenté depuis mi-juillet entre les ponts Flaubert et Guillaume-le-Conquérant. Et il rencontre un certain succès : en trois semaines (du 15 juillet au 4 août), plus de 7 300 personnes  l'ont emprunté. Certains sont des travailleurs mais beaucoup sont des familles et des vacanciers.

C'est d'ailleurs le dimanche que la navette est le plus utilisée avec 800 personnes en moyenne et une quarantaine d'aller-retours ! C'est un peu la dernière attraction de Rouen et en plus, elle est gratuite. Chacun à envie de la tester pour son côté pratique et ludique : "on l'a vue en passant dans le coin et on voulait faire faire un petit tour de bateau à notre fils parce qu'il n'en avait jamais fait, raconte l'une des passagères, Coralie. Et puis monsieur n'avait pas trop envie de marcher donc ça l'arrangeait aussi", sourit-elle en regardant son conjoint.

Silencieux, rapide mais pas accessible à tous

Cette phase de test s'arrêtera mi-novembre. Si elle se révèle concluante, la navette sera mise en place durablement pour permettre un nouveau point de traversée de la Seine à Rouen. Pour ce qui est de la fréquentation, cela semble plutôt bien parti. En revanche, la question de l'accessibilité pose problème. "La marche pour monter est un peu haute et il faudrait une rampe pour les handicapés, les poussettes etc.", commentent Eva et Marie-France, Sottevilaises. Effectivement, "à marée basse rive gauche, la passerelle est quasiment à la verticale", explique Béatrice, matelot sur la navette.

Le problème est connu par la Métropole - qui l'avait d'ailleurs dès le départ pressenti - et si la navette est prolongée dans le temps, un autre système sera installé. "Côté rive gauche, comme c'est encore expérimentale, c'est un ponton prêté par les pompiers mais si cela devait perdurer, il y aurait _une transformation pour qu'on puisse accueillir tout le monde_", poursuit Béatrice. Des enquêtes qualitatives vont êtres menées à la fin du mois d'août.

C'est très silencieux et rapide. C'est une bonne expérience, il faudrait que ça reste."

En attendant, l'équipage aide passagers, poussette, vélo et même tandem à monter à bord ! Et ensuite, le voyage est plutôt agréable d'après les commentaires à bord. "C'est très silencieux et rapide. C'est une bonne expérience, il faudrait que ça reste", note Eva. Ces passagers espèrent donc pouvoir continuer à emprunter régulièrement ce nouveau moyen de transport.