Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

75% des radars en France ont été dégradés selon Christophe Castaner

-
Par , France Bleu
France

Les trois quarts des radars en France ont été dégradés, selon Christophe Castaner. Les infractions à proximité ont augmenté de 400% en décembre, explique le ministre de l'Intérieur ce vendredi sur France 2.

75% des radars ont été dégradés selon Christophe Castaner.
75% des radars ont été dégradés selon Christophe Castaner. © Radio France - Nicolas Blanzat

Seul un quart des 3.200 radars en France est encore en état. Le reste est "soit détruit, soit détérioré, soit attaqué, soit neutralisé" précise Christophe Castaner ce vendredi sur France 2. Un chiffre en hausse par rapport à la dernière estimation donnée par le ministre de l'Intérieur.  En janvier, un peu plus de la moitié de ces appareils étaient endommagés. 

A l'époque, le ministre de l'Intérieur avait directement imputé ces actes au mouvement des gilets jaunes, échaudés notamment par la mesure des 80 km/h. Un lien que s'était refusé de faire le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe. Pour l'endommagement d'un radar, les sanctions peuvent aller jusqu'à 30.000 euros d'amende et deux ans d'emprisonnement.

Cette thématique est scrutée de près par Elisabeth Borne. La ministre des Transports a promis qu'il y aura de nouveaux radars. "Cela a failli mettre en péril le budget des transport cette année puisqu'une partie de ces amendes sert à financer les investissements", ajoute-t-elle sur Franceinfo.

Des infractions 4 fois plus nombreuses à proximité

Ces dégradations expliquent la hausse de près de 4% de la mortalité routière en janvier selon Christophe Castaner : "Il y a des radars qui sont masqués par exemple. Les automobilistes les voient. Ils ne font pas de photographie, il n'y a pas de procès-verbal, mais ils continuent à enregistrer la vitesse", détaille-t-il. "Au mois de décembre, en moyenne, il y a quatre fois plus d'infractions à proximité d'un radar masqué que quand il fonctionne." Premier facteur d'accident, la vitesse cause un tiers des accidents en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu