Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

76% des 3.670 ponts recensés dans le Gard sont en très bon état

-
Par , France Bleu Gard Lozère

3.670 ponts dans le Gard. C'est trois fois plus que la moyenne des départements. 80% d'entre eux sont situés dans les Cévennes. Des ponts qui sont inspectés régulièrement par les agents du service des routes du conseil départemental. Seulement 1% d'entre eux sont en mauvais état.

Le nouveau pont "Pierre Aubanel" de Saint-Gilles a été inauguré début novembre 2019
Le nouveau pont "Pierre Aubanel" de Saint-Gilles a été inauguré début novembre 2019 © Radio France - Sylvie Duchesne

Saint-Gilles, France

Le pont du Gard est certes le plus emblématique du département. Un monument historique qui ne doit pas faire oublier tous les autres. Le Gard en possède 3.670, 80% d'entre eux étant situés dans les Cévennes. Le conseil départemental, qui en a la charge, leur consacre bon an mal an plus de quatre millions d'euros.

"On a des visites périodiques qui sont faites selon la portée des ponts explique Martin Delord, l'élu en charge des infrastructures, selon leur état, le nombre de véhicules qui passent au-dessus. C'est tous les 3 ans, tous les 6 ans ou tous les ans si leur état le nécessite. "  

Martin Delord, l'élu en charge des infrastructures au conseil départemental du Gard

"600 inspections sont réalisées chaque année. Selon le département, 76% des ponts sont en très bon état, 20% en état moyen et seulement 1% en très mauvais état. Pour ces derniers, des travaux de réparation sont programmés dans un délai de 1 à 2 ans. "

L'exemple du pont de Saint-Gilles

Construire un nouveau pont coûte cher et prend du temps. Le nouveau pont " Pierre Aubanel" inauguré début novembre 2019 à Saint-Gilles en est la parfaite illustration. Près de 4 millions d'euros et 15 ans d'attente. En 2004, une étude montre que le vieux pont métallique qui enjambe le canal du Rhône à Sète présente des signes de corrosion et des fissures. Construit en 1911, il n'est plus adapté à la circulation moderne. Impossible pour deux camions de s'y croiser.

Ce n'est qu'en 2015 que le département donne son aval pour sa reconstruction. Il faudra encore attendre 4 ans avant que le nouveau pont soit mis en service à l'automne 2019. " Les procédures administratives, les études d'impact, les enquêtes publiques, les appels d'offre, la durée des travaux font qu'il faut quatre ans pour construire un tel ouvrage" explique le maire Eddy Valladier. 

Eddy Valladier, le maire de Saint-Gilles

Le nouveau pont "Pierre Aubanel" a été inauguré début novembre 2019.  Il est conçu pour un trafic de 11.000 véhicules par jour sans restriction de tonnage. C'est le département qui l'a financé en partie (30% de la part de la Région, 1% pour la commune). 

Eddy Valladier, le maire de Saint-Gilles devant le nouveau pont  - Radio France
Eddy Valladier, le maire de Saint-Gilles devant le nouveau pont © Radio France - Sylvie Duchesne
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu