Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Limitation à 80 km/h : les infos pratiques à connaître en vue de l'entrée en vigueur, ce dimanche

vendredi 29 juin 2018 à 16:13 - Mis à jour le samedi 30 juin 2018 à 20:08 Par Viviane Le Guen, France Bleu

La limitation de vitesse à 80 km/h sur une partie des routes départementales entre en vigueur ce dimanche 1er juillet. Quelles sont les routes concernées ? Tous les panneaux seront-ils changés ? Que risquez-vous en cas d'infraction ? francebleu.fr fait le point.

L' abaissement de la vitesse à 80 km/h entre en vigueur le 1er juillet.
L' abaissement de la vitesse à 80 km/h entre en vigueur le 1er juillet. © Maxppp - Dequier Loïc

Après des mois de controverse, l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires sans terre-plein central entre en vigueur ce dimanche 1er juillet. Pour promouvoir cette mesure, très critiquée par des élus, des associations d'automobilistes et de motards, et même certains ministres, la Sécurité routière diffuse depuis le 24 juin un clip intitulé "Treize mètres, c'est ce qui vient de lui sauver la vie en roulant à 80 km/h". 

"L'objectif, ça n'est pas d'emmerder le monde. L'objectif, c'est de faire en sorte qu'il y ait moins de morts et moins de blessés graves", a insisté le Premier ministre Edouard Philippe vendredi. Le gouvernement estime que la mesure permettra de sauver jusqu'à 400 vies par an.

Quelles sont les routes concernées ?

La limitation à 80 km/h va s'appliquer sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central (muret, glissière, terre-plein), soit 40% du réseau routier français (la ligne blanche ou les zébras n'étant pas considérés comme un séparateur central).

Les routes du réseau secondaire actuellement limitées à 90 km/h qui comportent au moins une double voie (2 voies et 3 voies à même sens de circulation) ne sont pas concernées. "Par contre, en cas de voie unique dans l'autre sens de circulation, cette voie opposée verra sa vitesse abaissée à 80 km/heure" précise l'administration

Selon les chiffres officiels, entre 400.000 et 450.000 kilomètres de voies sont concernées sur tout le territoire. Des données contestées par le magazine Auto Plus qui estime qu'un million de routes vont être impactées.

Quel impact sur mon itinéraire ? 

Selon la Sécurité routière, abaisser la vitesse de 10 km/h va très peu impacter le temps de trajet. Exemples : un trajet de 11km qui prenait 8 minutes en roulant à 90 km/h prendra 50 secondes supplémentaires. A 80 km/h, il vous faudra 20 minutes au lieu de 18 pour faire un trajet de 25 km. Enfin comptez 3 minutes et 20 secondes de plus pour parcourir 41 km, soit 34 minutes et 20 secondes au lieu de 31 minutes.

Les comparateurs d'itinéraires qui ont fait leur propre calcul parviennent à peu près aux mêmes résultats. D'après l'algorithme de Mappy, le passage à 80 km/h va légèrement augmenter les temps de trajet :

  • 10km : + 1 minute 
  • 30km : + 3 minutes
  • 50km : + 5 minutes
  • 100km : + 8 minutes

Tous les panneaux seront-ils changés ?

Environ 11.000 panneaux de signalisation doivent être déposés, bâchés ou remplacés par un panneau 80 sur l'ensemble du territoire. Coût de l’opération selon le ministère de l'Intérieur : entre 6 et 12 millions d'euros. Une opération à la charge des collectivités. L’Etat prévoit de créer un fonds en janvier 2019 pour rembourser les départements.

Toutefois certains élus opposés à la mesure ont déjà annoncé qu'ils ne toucheraient pas aux panneaux à l'image de Valérie Simonet, présidente LR du département de la Creuse. 

En Indre-et-Loire, le département invite même les automobilistes à se retourner contre l'Etat s'ils sont flashés par des radars fixes dont les panneaux d'avertissement n'auraient pas été changés avant le 1er juillet.

Qu'est-ce que je risque en cas d'infraction ?

Le montant de l'amende pour excès de vitesse hors agglomération varie de 68 à 1.500 euros et s'accompagne d'un retrait de points voire d'une suspension du permis de conduire selon la gravité de l'infraction.

Interrogé vendredi sur une éventuelle tolérance des forces de l'ordre dans les premiers temps, le Premier ministre Edouard Philippe a répondu : "la loi est la loi, elle va être appliquée". "Mais j'ai demandé à l'ensemble des forces de gendarmerie et de police de faire de la pédagogie et de l'information dans les premiers jours", a-t-il ajouté.

  - Aucun(e)
- © service-public.fr

Un expérimentation prévue pour deux ans

L'abaissement de 90 à 80 km/h va être expérimenté durant deux ans. "On rendra transparent les résultats. Si ça ne marche pas, on ne continuera pas. Si c'est inégal, les départements reprendront la main", avait déclaré Emmanuel Macron lors de son interview sur TF1 à Berd'huis dans l'Orne en avril dernier. "L'argent qui sera perçu, s'il y a des contraventions (...) on le mettra dans les hôpitaux qui soignent les blessés de la route", avait-il ajouté.

Une "clause de rendez-vous" est fixée au 1er juillet 2020. "Si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances, [...] le gouvernement prendra ses responsabilités", avait également assuré Edouard Philippe.

En 2017, il y a eu 3.684 morts sur la route soit une baisse de 1,4 % par rapport à l’année précédente. C’est légèrement au-dessus du plus bas historique de 2013 (3.427 morts). 

Que se passe-t-il dans ma région ?

Avec l'aide du fabricant de GPS et cartographe TomTom, le magazine Autoplus a listé les départements les plus touchés par la mesure. Sur la première marche du podium figure la Dordogne (10.971 km de routes concernées) suivie de la Manche (8.844 km) et l'Aveyron (8.770 km). Les départements d'Ile-de-France sont les moins impactés avec le Territoire de Belfort ou encore les Alpes-Maritimes.