Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

80 km/h, éthylotest anti-démarrage : le délégué interministériel à la sécurité routière est en Limousin

-
Par , France Bleu Limousin

127 vies ont été épargnées en France, grâce à la limitation de certains axes à 80 km/h, avance Emmanuel Barbe, alors que les présidents de la Haute-Vienne et de la Corrèze adoptent des positions différentes sur un éventuel retour à 90.

Emmanuel Barbe rappelle qu'on ne gagne qu'une seconde au km en roulant à 90 au lieu de 80.
Emmanuel Barbe rappelle qu'on ne gagne qu'une seconde au km en roulant à 90 au lieu de 80. © Maxppp - PHOTOPQR/REPUBLIQUE DU CENTRE

Limousin, France

Le délégué interministériel à la sécurité routière était l'invité de France Bleu Limousin, à 8h15, ce vendredi. Emmanuel Barbe est en Limousin pour présenter une mesure de lutte contre l'alcoolémie au volant. Au lieu de suspendre le permis du conducteur en attendant le jugement, quand c'est une première infraction, il lui est proposé de faire installer un éthylotest anti-démarrage sur son véhicule. 

"Il a été démontré dans beaucoup de pays que c'était efficace", commente Emmanuel Barbe, "c'est une manière de protéger la société tout en évitant de désocialiser des personnes prises en alcoolémie". 

Deux postures différentes sur le 80 km/h en Haute-Vienne et en Corrèze

Mais le "Monsieur sécurité routière" du gouvernement a aussi commenté les derniers soubresauts du débat sur la limitation de vitesse sur les routes départementales. Faut-il revenir sur le 80 km/h sur certaines portions de routes ? Pour le conseil départemental de la Corrèze, la réponse est oui. En revanche, la Haute-Vienne va lancer une étude sur l'accidentologie et décidera seulement début 2020. Le président du conseil départemental, Jean-Claude Leblois, dit ne pas vouloir "tomber dans le piège tendu par le gouvernement".

Jean-Claude Leblois dénonce l'attitude de l'Etat dans le dossier "80 km/h"

Pour Emmanuel Barbe, l'équation est simple : "quand on baisse la vitesse, on baisse le nombre de morts, ce sont les accidentologues qui le disent". 127 vies épargnées sur 6 mois, selon le délégué interministériel à la sécurité routière. Qui tacle au passage Pascal Coste : "le réseau structurant, celui que le président du département envisage de remonter à 90 km/h, est celui qui concentre le plus de morts !". 

Emmanuel Barbe rappelle surtout, étude à l'appui, qu'on "ne perd qu'une seconde par km en roulant à 80 au lieu de 90, et même que dans 25% des cas, on gagne au contraire 1 seconde parce que ça fluidifie le trafic !". 

Choix de la station

France Bleu