Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

80 km/h : le département des Bouches du Rhône pourrait ne pas revenir sur la mesure

-
Par , France Bleu Provence

Après l'annonce ce lundi matin d'une baisse "historique" du nombre de tués sur les routes l'an dernier, le département des Bouches-du-Rhône s'interroge sur la nécessité de revenir à 90 km/h sur les routes secondaires. En 2018, le nombre de morts dans le département est passée sous le barre des 100.

Un panneau de limitation de vitesse - Image d'illustration
Un panneau de limitation de vitesse - Image d'illustration © Radio France

Bouches-du-Rhône, France

Ce lundi matin, Edouard Philippe a indiqué que le nombre de morts sur les routes n'avait jamais été aussi bas qu'en 2018 en France métropolitaine. 3.259 personnes ont été tuées, soit neuf de moins que le précédent "record" de 2013. Six mois après l'instauration du 80km/h, le Premier ministre estime qu'il serait "fou d'abaisser le niveau d'ambition"  alors que des présidents de conseils départementaux demandent à pouvoir déroger à cette limitation de vitesse sur certaines routes.

123 vies sauvées en 2018 dans les Bouches-du-Rhône

Dans les Bouches du Rhône, le vice-président du conseil départemental en charge des routes affirme qu'il "prendra ses responsabilités". Mais Jean-Pierre Bouvet se montre désormais plus prudent : "Si on a la preuve que le 80 km/h a permis de sauver des dizaines de vie, il faut maintenant réfléchir avant de prendre une décision inverse".  Le week-end dernier, le préfet de police des Bouches-du-Rhône a confirmé l'information révélée le 31 décembre sur France Bleu Provence : le nombre de tués sur les routes du département est passé sous la barre des 100 (99 morts au lieu de 122 en 2017). 

L'inquiétude des associations

L'assouplissement envisagé ces dernières semaines lors du grand débat national par Emmanuel Macron à propos du 80 km/h inquiète les associations de victimes des accidents de la route. "C'était trop beau" affirme Chantal-Marie Laurent, déléguée régionale de la Ligue contre la violence routière en Provence-Alpes-Côte d'Azur.  Et si le gouvernement laissait les départements ou les communes la possibilité de revenir à 90 km/h sur certains axes ? "Ils ont déjà eu dans la passé la main mise sur la vitesse, dit Julien Thibaud, président de l'Association des victimes des accidents de la route et Citoyens dans les Bouches du Rhone. Mais ces collectivités n'ont jamais pris la peine de faire des études pour abaisser la vitesse maximale sur les axes sensibles. Leur redonner ce pouvoir pourrait être donc dangeureux".