Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

80km/h : dans le Loiret les automobilistes se sont-ils habitués à la mesure ?

vendredi 31 août 2018 à 5:05 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Déjà deux mois que nous roulons à 80 km/h sur la plupart des routes anciennement limitées à 90. Cette mesure a-t-elle des répercussions sur notre quotidien ? Notre reporter a pris la route pour répondre à cette question.

En roulant à 80km/h, le temps de parcours entre Orléans et Chilleurs-aux-Bois est légèrement rallongé
En roulant à 80km/h, le temps de parcours entre Orléans et Chilleurs-aux-Bois est légèrement rallongé © Radio France - Cyrille Ardaud

Chilleurs-aux-Bois, France

Si ce n'est déjà fait, il va falloir s'habituer ! Depuis deux mois, la vitesse sur les routes secondaires à double sens est limitée à 80 km/h. Une mesure appliquée depuis le 1er juillet 2018 et qui est loin de faire consensus : en témoigne les importantes mobilisations d'usagers de la route qui ont eu lieu partout en France et notamment dans le Loiret ces derniers mois.

Et visiblement, beaucoup d'automobilistes ne se sont pas encore mis au diapason de cette réforme. En juillet 2018, les radars du Loiret ont flashé 4.614 fois : c'est 1,7 fois plus qu'en juillet 2017 (2.721 flashs). L'augmentation reste toutefois moins importante qu'au niveau national (deux fois plus de flashs entre ces deux périodes).

Deux morts sur les routes départementales du Loiret en juillet 2018

Objectif annoncé de cette mesure : rendre les routes plus sûres et sauver entre 300 et 400 vies par an selon le gouvernement. Il est encore tôt pour dire si la mortalité routière va baisser mais en juillet 2018, deux personnes sont décédées sur le réseau secondaire loirétain, c'est autant qu'en juillet 2017.

Alors au quotidien, se sent-on plus en sécurité lorsque l'on prend le volant depuis les 80 km/h ? La perte de temps est-elle significative ? Pour tenter d'y voir plus clair, notre reporter à décider de faire la route entre Orléans et Chilleurs-aux-Bois.

"C'est long, on fait moins attention"

Lorsque les routes étaient limitées à 90 km/h il fallait 37 minutes pour faire le parcours. Notre journaliste lance donc un chronomètre et règle le limitateur pour éviter tout excès de vitesse. C'est plus anecdotique mais la radio sélectionnée est bien évidemment France Bleu !

Dans cette partie du Loiret, les très longues lignes droites s’enchaînent. Premier constat : on a un peu l'impression de se traîner. Romuald, un chauffeur routier rencontré à Chilleurs-aux-Bois partage cette opinion : "C'est long, on fait moins attention, on perd un peu l'analyse de devant, c'est-à-dire regarder toujours au plus loin pour anticiper." 

Des dépassements en permanence

Sur la route, la voiture France Bleu circule précisément à 80 km/h, mais visiblement ce n'est pas le cas de tout le monde. Notre reporter est doublé très souvent, parfois à grande vitesse. Christophe est un passionné de la route, il conduit des camions, des voitures et des motos : "Je le vois tous les jours. En tant que poids lourd on conduit à 80 km/h. Les automobilistes s'impatientent derrière nous alors ils prennent des risques et nous dépassent en coupant la ligne blanche et les zébras. On se fait doubler à longueur de journée. Mais je mets à leur place. Je suis aussi automobiliste et je suis plus souvent à 100 qu'à 80 km/h."

Des radars vandalisés

Sur la D2152, entre Loury et Chilleurs-aux-Bois, un radar a été détruit, comme six autres appareils dans le Loiret. Un geste que déplore Pierre-Louis Valls président de la ligue contre la violence routière : "C'est la sécurité qui en prend un coup. Premièrement c'est tout le monde qui paie car ils vont être rétablis. C'est de l'argent qui ne sera pas utilisé ailleurs. Deuxième chose : pendant que l'appareil est dégradé il peut y avoir des comportements dangereux qui peuvent entraîner des accidents."

La préfecture annonçait des temps de trajets légèrement rallongés (1 minute 42 en plus entre Orléans et Pithiviers). Il s'agit en fait de la théorie. Rien qu'entre Orléans et Chilleurs-aux-Bois, il a fallu 42 minutes à notre reporter, soit cinq minutes en plus qu'à 90 km/h !

Le bilan de la mesure des 80 km/h, c'était l'objet de notre décryptage sur France Bleu Orléans. Vous pouvez le réécouter ici.

Faites la route avec France Bleu !