Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Limitation à 80km/h : dans les Landes, il est urgent d'attendre

-
Par , France Bleu Gascogne

La vitesse sur les routes landaises va t-elle repasser à 90km/h ? Selon le journal Le Parisien, 21 départements auraient renoncé à rehausser la limitation de vitesse. Dans les Landes ? Ce n'est pas encore tranché explique le président du Département.

Le président du Conseil Départemental des Landes, Xavier Fortinon, concerte les acteurs de la sécurité routière et attend le vote de la loi mobilités avant de trancher
Le président du Conseil Départemental des Landes, Xavier Fortinon, concerte les acteurs de la sécurité routière et attend le vote de la loi mobilités avant de trancher © Maxppp - ARNAUD DUMONTIER

Département Landes, France

Le président du Conseil Départemental des Landes a toujours été prudent sur la question des 80km/h. Lors de la mise en place de la mesure, le 1er juillet 2018, pour faire baisser la mortalité routière, Xavier Fortinon avait regretté sa généralisation. En juin dernier, un amendement voté par les députés laissait le choix aux présidents de Département. Dans les Landes, Xavier Fortinon estime que c'est à l'Etat de prendre la décision et annonce qu'il va réunir tous les acteurs de la sécurité routière pour servir de base de travail aux élus départementaux, qui pourront ensuite choisir de relever ou non la vitesse. 

Ce vendredi, le journal Le Parisien annonce que plusieurs départements auraient fait finalement fait le choix de renoncer aux 90km/h. Les Landes ? Le département est dans la liste de ceux qui ne se prononcent pas. Il y a plusieurs raisons à cette position.

Une décision après le vote de la loi mobilités

"Je ne suis fermé à aucune des solutions" résume Xavier Fortinon. L'élu rappelle qu'actuellement une circulaire définit dans quelles conditions il est possible de faire repasser des routes à 90km/h, "des conditions restrictives". Xavier Fortinon explique attendre le vote définitif de la loi d'orientation des mobilités. C'est dans ce texte que se trouve l'article permettant aux élus d'assouplir ou non les 80km/h. Un retour aux 90 ne pourra visiblement pas se faire sans contraintes. C'est ce que veut savoir l'élu Landais avant de prendre une décision : "Je suis toujours très surpris des prises de position anticipées, dans la mesure où aujourd'hui le processus législatif n'est toujours pas achevé. Toutes les déclarations de principe... Je reste prudent, parce qu'elles pourraient être démenties."

Mais, ce n'est pas la seule raison. En juin dernier, Xavier Fortinon  avait annoncé la mise en place d'une concertation. Pas question pour lui de prendre une décision unilatérale : "Je ne peux pas reprocher au gouvernement de ne pas nous avoir concertés, écoutés et de ne pas avoir fait une analyse objective des choses et moi faire de la même façon dans un sens ou dans un autre." Le président du Département veut voir ce qu'on faire les voisins pour être cohérent et surtout avoir une vue d'ensemble sur l'accidentologie sur les routes landaises

Une commission consultative, une cinquantaine de personnes s'est réunie début juillet, des élus, des représentants des services de l'Etat, des associations d'usagers de la route et de victimes. Cette commission doit à nouveau se réunir en fin d'année : "Quand nous aurons le compte rendu de l'étude de l'accidentologie, nous débattrons du sujet. J'ose espérer qu'avant la fin de l'année j'ai tous ces éléments, qui seront de nature à faire une proposition, quand le dispositif législatif sera achevé."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu