Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

81 maires de la vallée de la Dordogne appellent à manifester pour soutenir le contournement de Beynac

jeudi 31 août 2017 à 12:10 Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord

Quatre-vingt un maires de la vallée de la Dordogne prennent position en faveur de la voie de la vallée. Ils appellent à manifester dimanche prochain pour défendre le projet routier qui permettra selon eux de rendre la circulation plus fluide et plus sûre.

La vallée de la Dordogne vue depuis le château de Beynac
La vallée de la Dordogne vue depuis le château de Beynac © Maxppp - Maxppp

24000 Périgueux, France

On pourrait appeler cela une contre-attaque en règle. Après l'annonce en début de semaine d'une manifestation de soutien dimanche prochain 03 septembre au projet de déviation de Beynac, organisée par l'association " J'aime ma vallée", c'est autour des maires du secteur de montrer leur adhésion au projet routier.

Dans un communiqué, quatre-vingt-un maires de la vallée de la Dordogne appellent à soutenir la voie de la vallée et le contournement de la commune de Beynac.

Le projet a déclenché depuis plusieurs mois la colère de certains riverains, avec notamment l'installation d'une zad temporaire. Les opposants estimant que ce projet routier "défigurerait" l'un des plus beaux paysages du Périgord, le long de la rivière Dordogne, au cœur du pays des châteaux. Parmi les opposants ont retrouve aussi bien les écologistes de la Sepanso que le patron du château de Castelnaud et des jardins de Marqueyssac, Kléber Rossillon.

Des maires de gauche comme de droite

Ce sont donc désormais une grande partie des maires du secteur qui se rangent derrière le projet défendu ardemment par le président du conseil départemental Germinal Peiro. Et parmi ces dizaines de maires, on retrouve aussi bien des maires plutôt à droite comme Jean-Jacques de Peretti, le maire de Sarlat, ou le gaulliste social Daniel Garrigue, le maire de Bergerac. Mais aussi le socialiste Serge Mérillou maire Saint Agne ou le communiste Laurent Péréa, maire de Saint Capraise de Lalinde.

Tous appellent les citoyens qui veulent de cette déviation à venir manifester leur soutien sur le terrain de foot de Vézac ce dimanche 3 septembre à 10h, tout près du pont de Fayrac. Selon eux, "le projet est primordial pour l'économie du sarladais". Selon eux, cette portion de route de près de 4 km est indispensable pour désenclaver le sud Dordogne. Et elle est complètement intégrée dans l'environnement local, avec la plantation prévue de nombreux végétaux tout autour du parcours.

"Sur le plan juridique il n'y a plus d'obstacles, donc s'engager dans des conflits locaux... Je pense qu'il faut arrêter là les frais et lancer le projet" estime Jean Jacques de Peretti, le maire de Sarlat

La dernière enquête publique relative à la loi sur l'eau s'est en effet ouverte au mois d'août. Elle concerne la réalisation des ouvrages d'art et elle sera ouverte jusqu'au 17 octobre. La préfecture prendra ensuite une décision sur l'ensemble du projet. En attendant, les associations écologistes dont la SEPANSO, crient au scandale. Et accusent à mots couverts le président du département d'avoir un peu influencé les maires :

"Qui tient les cordons de la bourse ? Chaque maire a besoin de l'aide du département, nous on peut pas faire de pressions sur les gens, on ne peut pas faire pression avec les subventions" affirme Michel André, le président de la SEPANSO en Dordogne.