Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

93 % des Français favorables au Lyon-Turin selon un sondage

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

93% des Français sont favorables au projet de tunnel ferroviaire Lyon-Turin selon un sondage réalisé pour Telt (le maître d’ouvrage) et dévoilé ce lundi après-midi alors même que le secrétaire d'état aux Transports était en Savoie pour acter l'achèvement du er tronçon du tunnel de base.

Une entrée de l'accès au chantier en cours du tunnel ferroviaire Lyon-Turin à Saint-Martin-de-la-Porte en Savoie (juin 2019)
Une entrée de l'accès au chantier en cours du tunnel ferroviaire Lyon-Turin à Saint-Martin-de-la-Porte en Savoie (juin 2019) © Maxppp -

93% des Français sont « tout à fait favorables » ou « plutôt favorables » au projet de tunnel ferroviaire Lyon-Turin selon un sondage réalisé par BVA-DOXA pour Telt (le maître d’ouvrage du Lyon-Turin) et dévoilé ce lundi après-midi. Une enquête qui est dévoilée au moment même où le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari était en Savoie pour acter l’achèvement du premier tronçon du tunnel de base.

Selon cette enquête* réalisée auprès de 1.000 ressortissants français et 1.000 ressortissants italiens, 93 % des Français et 86% des Italiens sont « tout à fait favorables » ou « plutôt favorables » au projet Lyon-Turin.

Ces excellents résultats balaient les polémiques résiduelles de ceux qui cherchent à retarder la réalisation de cette liaison ferroviaire indispensable—Le Président du Comité pour la Transalpine

« Ces excellents résultats balaient les polémiques résiduelles de ceux qui cherchent à retarder la réalisation de cette liaison ferroviaire indispensable » a réagi dans un communiqué Jacques Gounon, Président du Comité pour la Transalpine qui fédère les collectivités publiques et les grands acteurs économiques mobilisés pour la réalisation du Lyon-Turin. 

« Face à l’urgence climatique, les Français savent bien que le train est le mode de transport le plus respectueux de l’environnement et le plus efficace pour le transport de voyageurs et de marchandises. C’est encore plus vrai pour le Lyon-Turin qui est un maillon manquant au carrefour d’axes européens stratégiques ».

Des partisans pour des raisons environnementales et économiques

Côté Français, c'est l'avantage environnemental et l'utilité économique qui priment. 

82% des Français estiment que c'est un "bon moyen de lutter contre le réchauffement climatique" et 67 % des Italiens. 

Près de 9 Français sur 10 estiment aussi que c'est un moyen de lutter contre la pollution de l'air dans les vallées alpines.

Côté Italien, c'est aussi  le gain de temps de trajet qui est la raison la plus souvent mise en avant chez les personnes favorables au projet (20% des réponses).

Des opposants pour des raisons... environnementales et économiques !

Du côté des opposants au projet, le sondage révèle qu'en France, ce sont des raisons écologiques là-aussi qui les motivent des deux côtés de la frontière. Côté opposants français et italiens, 28%  dénoncent une destruction de l'écosystème et de la nature.

30% des opposants italiens estiment qu'il n 'y a d'autres priorités en terme d'infrastructures dans le pays et 24% trouvent le projet beaucoup trop coûteux (18 Mds d'euros). 

Une adhésion forte, même dans les régions frontalières

Toutes les régions des deux pays ont été sondées, mais une analyse plus fine a été faite dans les deux régions concernées, à savoir en Rhône-Alpes et la Maurienne coté Français et dans le Piémont et Val de Suse côté italien. Il en ressort que même dans ces secteurs où l'opposition est plus forte, les habitants y sont majoritairement favorables. 

Par exemple, dans le Val de Suse, bastion des "No Tav" (non au train à grande vitesse en italien), 54% des personnes interrogées sont favorables au Lyon-Turin et 38 % défavorables. En Maurienne, 77% des personnes interrogées sont favorables.

*Sondage BVA pour Tunnel euralpin Lyon-Turin, réalisé par téléphone et en ligne, du 25 juin au 16 juillet 2019, auprès d’échantillons représentatifs de 1.000 Français et 1.000 Italiens, selon la méthode des quotas. A noter dans ces quotas que 403 habitants de Maurienne ont été interrogés, 302 habitants de la région de Lyon et 601 habitants de Rhône-Alpes (hors-Auvergne)

Choix de la station

France Bleu