Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

L'A45 s'invite à l'inauguration du contournement du Puy-en-Velay

vendredi 13 juillet 2018 à 18:37 Par Fabrice Hawkins, France Bleu Saint-Étienne Loire

La Ministre chargée des Transports Elisabeth Borne s'est déplacée ce vendredi 13 juillet, au Puy-en-Velay pour l'inauguration du contournement. Elle a été interpellée sur l'A45 par le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau et le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez.

Gaël Perdriau, Laurent Wauquiez et Elisabeth Borne ont eu un échange sur l'A45
Gaël Perdriau, Laurent Wauquiez et Elisabeth Borne ont eu un échange sur l'A45 © Radio France - Fabrice Hawkins

Saint-Étienne, France

La Ministre des Transports Elisabeth Borne s'est rendue au Puy pour l'inauguration du contournement.  Mais le débat sur l'A45 a occupé les discussions. Le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, et le président de région, Laurent Wauquiez, ont demandé à la ministre le début des travaux,  sans succès.

Gaël Perdriau, l'invité surprise

Gaël Perdriau n'avait pas de carton d'invitation pour l'inauguration du contournement, mais le maire arborait une écharpe tricolore sur les épaules, ça aide. Il a ainsi pu converser avec la ministre des transports Elisabeth Borne "le contrat est prêt, l'entreprise est retenue et les ouvriers n'attendent que de donner leur premier coup de pioche. Il ne manque qu'une signature" explique-t-il. 

A ses côtés Laurent Wauquiez écoute attentivement en hochant de la tête, comme pour valider les arguments du président de Saint-Étienne Métropole. Elisabeth Borne répond : "le gouvernement est en train de revoir toutes les priorités en termes d'infrastructures". Puis elle poursuit "quand j'arrive et que je trouve 36 milliards de promesses non financées, je suis obligée de poser le crayon et de réfléchir".  

Enfin la Ministre lâche l'argument massue "majoritairement les parlementaires ne sont pas favorables au projet".

"Majoritairement, les parlementaires ne sont pas favorables au projet" - Élisabeth Borne, Ministre chargée des Transports

C'est à ce moment que le président de région prend la parole pour défendre Gaël Perdriau, "on tue le projet en disant il faut être consensuel, discuter avec l'ancien maire de Lyon. Ce n'est pas possible." 

Le chef de file du parti Les Républicains ne s'arrête pas là.  "Le projet est prêt et on a tous fait des efforts pour améliorer notre gestion et vous financer, donc on attend que vous fassiez la même chose" affirme-t-il. Élisabeth Borne a donné rendez-vous aux deux ministres à  la rentrée. La décision sur le début des travaux aura lieu dans le cadre de la  loi de programmation des infrastructures.

Les trois protagonistes ont semblé d'accord sur un sujet : il faut imaginer une autre voie ferroviaire pour assurer la liaison entre Saint-Étienne et Lyon. La ligne SNCF actuelle est saturée.