Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

À Chevigny-Saint-Sauveur, les habitants attendent le prolongement de la ligne 1 du tram

-
Par , France Bleu Bourgogne

Une pétition de l'association "Chevigny Au Cœur" a déjà recueilli 2000 signatures pour prolonger la ligne du tram 1 qui va de Dijon à Quetigny jusqu'au centre de Chevigny. Actuellement, il faut une heure aux habitants pour rejoindre le centre de Dijon, en prenant un bus ou la voiture, puis le tram.

A Chevigny, il faut prendre un bus pour Quetigny puis un tram pour se rendre à Dijon actuellement : cela représente une heure de trajet
A Chevigny, il faut prendre un bus pour Quetigny puis un tram pour se rendre à Dijon actuellement : cela représente une heure de trajet © Radio France - Sophie Allemand

Chevigny-Saint-Sauveur, France

Les habitants de Chevigny-Saint-Sauveur, eux aussi veulent le tram. La pétition de l'association "Chevigny Au Coeur" a receuilli 2 000 signatures pour prolonger la ligne 1 du tram qui va de Dijon à Quetigny. Ce jeudi soir, Thierry Falconnet, maire de Chenôve et surtout vice-président de Dijon Métropole en charge du transport et des mobilités* a rencontré les habitants. En attendant le tram, le maire de la commune réclame la remise en service de la ligne de bus qui emmenait directement au centre-ville de Dijon.

"Tout le monde veut que le tram vienne jusqu'à Chevigny" : écoutez notre reportage avec les habitants

11 700 habitants à Chevigny-Saint-Sauveur

"Chevigny Saint-Sauveur est la porte d'entrée de la métropole de l'Est dijonnais, les difficultés de circulation s'accumulent. Les gens ne comprennent pas pourquoi la troisième ville de la métropole n'est pas reliée directement à Dijon par le tram," souligne Dénia Hazhaz, conseillère départementale du Canton Chevigny-Saint-Sauveur à l'origine de cette pétition. 

"Si un jour on avait le tram à Chevigny, cela impacterait toute la population : on a une zone industrielle très développée, un collège, un lycée, de nombreux étudiants qui rentrent à l'Université de Bourgogne, des personnes âgées aussi, ajoute cette dernière. Cette ligne de tram on l'attend avec impatience et on le sait d'avance, 2000 signatures : beaucoup de personnes la fréquenteront."

"J'aurais préféré un tram direct, puis hop, on est emmené à destination" : écoutez les habitants

La voiture, le bus, puis le tram : plus d'une heure de trajet 

Avant l'arrivée du tram en 2012, Chevigny bénéficiait d'un bus direct qui allait à Dijon, ce service a été supprimé à l'arrivée du tram. Le temps de trajet a donc doublé en passant de 30 minutes à une heure.

"L'amélioration des services de bus et l'installation du tram ne sont pas incompatibles," explique le maire de Chevigny

"On a fait un sondage au printemps dernier : 94  % des chevignois estiment que la desserte Chevigny en transports en commun n'est pas satisfaisante," explique le maire, Guillaume Ruet. Ce qu'il demande avant tout, c'est que la ligne de bus directe soit remise en service en attendant l'arrivée de ce fameux tram. Il a déjà écrit au président de la métropole, François Rebsamen à ce sujet : "le tramway est un bel objectif, mais il faut attendre au moins cinq ans. Le bus cela peut se faire vite. L'amélioration des services de bus et l'installation du tram ne sont pas incompatibles, ce que veulent d'abord les Chevignois c'est que la ligne 7 de bus soit remise en service." 

Au moins cinq ans d'attente

Aujourd'hui, tous les bords politiques semblent soutenir le projet de prolongement du tram. Que ce soit le maire Guillaume Ruet (Les Républicains) ou la conseillère départementale Dénia Hazhaz (Parti Socialiste), à l'origine de cette pétition. C'est du ressort de Dijon Métropole, mais la mise en place va forcément mettre du temps. 

Il faut d'abord réaliser des études, pour définir le coût, la hausse des impôts que cela induit. Puis il faut définir les plans, afin de satisfaire au maximum les habitants de tous les quartiers , enfin les travaux, puis les six mois de test de obligatoires. Il faudrait attendre cinq ans avant que le tram arrive vraiment jusqu'à Chevigny Saint-Sauveur. Enfin, cela a un coût, pour construire le tram il faut compter 20 millions d'euros par kilomètre, là il y a environ quatre kilomètres de rames à construire. Les habitants ne veulent pas forcément voir leurs impôts augmenter.

* Pour l'instant, Thierry Falconet, vice-président de Dijon Métropole en charge du transport et des mobilités, n'a pas répondu à nos sollicitations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu