Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

A Dijon, la ministre des transports Elisabeth Borne rencontre les cheminots

vendredi 9 mars 2018 à 17:19 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Elisabeth Borne était à Dijon ce vendredi. La ministre des transports est venue rencontrer les cheminots. Loin des caméras, cette visite se voulait discrète, en pleine négociation de la réforme du ferroviaire, elle tenait à entendre les agents sur leurs métiers et leurs attentes.

Elisabeth Borne, la ministre des transports entourée des responsables régionaux de la CGT cheminots
Elisabeth Borne, la ministre des transports entourée des responsables régionaux de la CGT cheminots © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

Dans l'agenda de la ministre, ce déplacement à Dijon n'était pas prévu. En pleine négociation sur la réforme du ferroviaire, Elisabeth Borne ne souhaitait pas médiatiser cette visite dans la capitale bourguignonne. La ministre des transports voulait rencontrer les cheminots sur le terrain. Elle souhaitait s'entretenir avec eux, sur leurs métiers et leurs attentes. 

"Entendre les cheminots sur leurs attentes, leurs craintes, d'avoir un dialogue"

"C'est important au moment où on lance la réforme ferroviaire qui concerne les cheminots, de les entendre, sur leurs attentes, peut-être sur leurs craintes et d'avoir ce dialogue pour nourrir la réforme que l'on est en train de mener", a déclaré la ministre des transports au micro de France Bleu Bourgogne.  

Elisabeth Borne ;" c'est important d'entendre les cheminots sur leurs attentes et peut-être leurs craintes"

Le 26 février dernier, le premier ministre Edouard Philippe a présenté les grandes lignes de la réforme du ferroviaire qu'il souhaite mettre en place. Il est question d'ouvrir le transport à la concurrence  ou encore de supprimer le statut des cheminots pour les nouveaux arrivants en ayant recours s'il le faut aux ordonnances. 

Ces annonces ont provoqué un tollé chez les organisations syndicales qui parlent de démantèlement du service public.  "On est sur une réduction de l'offre ferroviaire, même sur les lignes régionales. On a peur que l'Etat transfère ces lignes aux régions sans transférer les moyens" affirme Jean-Christophe Gossart délégué régional de la CGT-cheminots. Parmi les lignes menacées en Côte-d'Or, citons la ligne TER Dijon-Nevers. "On a peur aussi sur le statut de l'entreprise. C'est le début de la privatisation. Ça n'a jamais amené rien de bon. On le voit en Angleterre, en vingt ans, le prix des billets a augmenté de 117 %," ajoute le syndicaliste. 

"Faire ensemble un meilleur service public"

Elisabeth Borne avec les personnels syndiqués de la CGT en gare de Dijon - Radio France
Elisabeth Borne avec les personnels syndiqués de la CGT en gare de Dijon © Radio France - Stéphane Parry

La CGT a dores et déjà adressé ses contre-propositions à la ministre des transports. "On va les examiner," a annoncé Elisabeth Borne. "On a engagé un cycle de rendez-vous avec les syndicats. On a 70 réunions durant les deux prochains mois. Le but c'est de faire ensemble un meilleur service ferroviaire," affirme la ministre des transports.  

Grève annoncée

Après leur rencontre avec la ministre, les organisations syndicales ont maintenu l'appel à la journée d'action du 22 mars pour la défense du service public. Mercredi 14 mars, les syndicats doivent se réunir pour décider d'une éventuelle grève reconductible. 

  - Visactu
© Visactu