Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Egletons on teste les routes du futur

-
Par , France Bleu Limousin

La commune d'Egletons, réputée pour ses écoles de travaux publics, a lancé un programme de réfection de trois de ses rues avec des procédés innovants : une sera équipée d'un système anti-verglas, une autre pourra produire de l'électricité. La première de ces routes est déjà en chantier.

Sous le bitume de cette route de nouvelle génération des nombreux capteurs qui seront reliés à autant de dispositifs de mesures.
Sous le bitume de cette route de nouvelle génération des nombreux capteurs qui seront reliés à autant de dispositifs de mesures. © Radio France - Philippe Graziani

C'est une portion de trois-cents mètres juste à côté du Campus des métiers des travaux publics d'Egletons. Une route qui pourrait paraitre normale nonobstant des câbles de toutes les couleurs sortant du bitume. Au bout de ceux-ci des capteurs d'humidité, de déformation, de température.  Ceux-ci serviront à tester la résistance du bitume. Car c'est là la première particularité de cette chaussée, elle a été réalisée en partie avec un procédé nouveau de bitume, dit à grave-émulsion, par opposition au grave-bitume classique. Un procédé moins polluant dans sa fabrication.

Une machine de titan

En fait la portion de route a été divisée en trois parties, l'une avec un bitume classique, les deux autres avec ce nouveau bitume sur deux épaisseurs différentes. L'objectif est de tester la résistance au temps et à l'usage de ce matériau. "On n'est pas sur une chaussée à fort trafic, explique Alain Béghin, directeur de Malet , l'entreprise qui développe ce bitume. On va donc faire circuler sur la route un simulateur de trafic." Il s'agit d'une machine gigantesque. Il n'en existe que deux du genre dans le monde. En un mois elle figure 20 ans de roulage. 

C'est cette machine qui permettra de tester la résistance de la route. En 1 mois elle simule la circulation de 20 ans
C'est cette machine qui permettra de tester la résistance de la route. En 1 mois elle simule la circulation de 20 ans © Radio France - Philippe Graziani

Une lumière pour chaque usager

L'autre particularité de cette route est l'utilisation du procédé "Lumiroute", déjà utilisé à Limoges, qui permet d'éclairer la chaussée en fonction de celui qui l'emprunte : plus pour un piéton et moins pour une voiture. La route sera ouverte à la circulation en septembre et les tests commenceront réellement à partir d'octobre. Les deux autres routes de ce programme voulu par la ville d'Egletons seront mises en chantier dans les deux prochaines années. Un investissement total de 600 000 euros avec la moitié de subventions. "On a fait le pari de se démarquer par le développement durable" précise le maire de la ville Charles Ferré. Une manière de faire perdurer "le rayonnement d'Egletons" ajoute-il, qui attire des centaines de jeunes chaque année pour étudier les travaux publics

Choix de la station

À venir dansDanssecondess