Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

A La Rochelle, le Seamen's club reprend ses activités, et les marins en ont bien besoin

Par

C'est un lieu de vie et de services pour des marins venus du monde entier. A La Rochelle, le Seamen's club géré par l'association Marin'Escale est de retour, après deux mois de fermeture pour cause de Covid-19. Une bonne nouvelle pour les marins, que l'épidémie a confinés à bord de leurs navires.

Depuis le 12 mai, le Seamen's club de La Rochelle a relancé son activité. Vente de cartes prépayées ou de bière : c'est le premier service proposé aux marins en escale. Depuis le 12 mai, le Seamen's club de La Rochelle a relancé son activité. Vente de cartes prépayées ou de bière : c'est le premier service proposé aux marins en escale.
Depuis le 12 mai, le Seamen's club de La Rochelle a relancé son activité. Vente de cartes prépayées ou de bière : c'est le premier service proposé aux marins en escale. © Radio France - Julien Fleury

C'est un soulagement pour les marins en escale au port de commerce de La Rochelle. Le Seamen's club, chargé de leur proposer les premiers services à terre, a rouvert ses portes depuis le 12 mai, après deux mois de fermeture pour cause de confinement.

Publicité
Logo France Bleu

Le lieu physique, géré par l'association Marin'Escale, et qui comprend bar et salles de détente, reste fermé. Mais les trois salariés peuvent réaliser des livraisons à bord de quelques biens essentiels, comme des cartes téléphoniques prépayées. En espérant mieux à partir du 2 juin et la nouvelle étape du déconfinement.

Escale à La Rochelle pour l'Ionna D, vraquier venu charger des céréales. Les marins ukrainiens en ont profité pour visiter La Rochelle, première sortie en trois mois pour cause de Covid-19. © Radio France - Julien Fleury

Première descente à terre depuis trois mois

Ce lundi matin, cinq marins ukrainiens du "Ioanna D" rendent au Seamen's club les vélos empruntés la veille pour visiter La Rochelle. Une ville "petite mais magnifique" assurent Maxim, Alexander, Rouslan et leurs collègues, qui promettent de revenir.

Un chargement de céréales au port de La Pallice est l'occasion d'une première balade à terre pour ces hommes jeunes, restés confinés à bord de leur vraquier durant trois mois pour cause de covid-19 : "c'était vraiment difficile. Ne rien faire que marcher dans le bateau, pendant trois mois, ce n'est bon pour personne", assurent les Ukrainiens, qui ont pu quitter leur prison flottante après avoir prouvé aux autorités portuaires qu'ils n'avaient pas contracté la maladie.

Les étagères de marchandises du Seamen's club restent interdites aux marins, car le bâtiment ne reçoit pas de public. Mais les livraisons à bord sont de nouveau possibles. © Radio France - Julien Fleury

Pas de wifi gratuit pour l'instant

Marie, salariée de Marin'Escale au boulot ce matin-là, en profite pour proposer une livraison des produits disponibles. Bière, chips, et cartes téléphoniques prépayées : "le plus important actuellement, ce sont les cartes pré-payées" assure Marie, qui maîtrise bien l'anglais, nécessaire au dialogue avec les marins. "Cela leur permet de communiquer avec leur famille, pour s'assurer que tout va bien là-bas, avoir des nouvelles de leurs enfants, de leur épouse. En mer ils ne peuvent pas communiquer."

Des cartes téléphoniques d'autant plus importantes que le wifi gratuit offert habituellement par le Seamen's club reste encore inaccessible. Le bâtiment situé sur le quai du bassin d'accueil est toujours fermé au public.

Marie, salariée seule en poste ce lundi matin, reçoit la visite de son président. Marie surveille les mails ou les appels téléphoniques envoyés par les marins, pour livrer des marchandises à bord. © Radio France - Julien Fleury

Vendre des produits finance l'association

Mais le président de l'association François Rocher, promet de faire mieux à partir du 2 juin, "avec pourquoi pas, un système de drive. Les marins pourraient venir ici acheter des marchandises, des souvenirs, des cartes SIM prépayées. Éventuellement passer un moment en terrasse, et puis profiter de nos terrains sportifs."

La vente de produits n'est pas seulement utile aux marins, elle fournit au Seamen's club un peu plus de la moitié de son budget. Le reste étant composé de subventions.

L'heure ukrainienne, au comptoir du Seamen's club de La Rochelle. Beaucoup de marins viennent de ce pays. Avec la pandémie de Covid-19, les ports du monde entier leur ont interdit les escales. © Radio France - Julien Fleury

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu