Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

A Nancy, la "Vélorution" pour donner plus de places aux mobilités douces

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Plus d'une centaine de cyclistes ont participé à la "vélorution" ce samedi à Nancy à l'appel de l'association EDEN. L'idée : réclamer plus de places pour le vélo dans la métropole afin de développer ce mode de transports.

Une centaine de cyclistes ont participé à la Vélorution à Nancy le 25 mai 2019
Une centaine de cyclistes ont participé à la Vélorution à Nancy le 25 mai 2019 © Radio France - Cédric Lieto

Nancy, France

Alors que le Tour de France passera dans un peu plus d'un mois à Nancy, une centaine de cyclistes ont réclamé ce samedi plus de places pour le vélo sur le territoire métropolitain. Une "vélorution" au départ de la place Carnot pour revendiquer dans le calme, et sur deux-roues, de vrais choix politiques en faveur des mobilités douces dans le Grand Nancy. Une action organisée par l'association EDEN (Entente pour la Défense de l'Environnement Nancéien).

Un rassemblement pour rappeler que même si la ville semble moins faite pour les voitures qu'à une époque, on est encore loin d'être adapté aux vélos, malgré plus de 220 kilomètres de voies cyclables selon la Métropole. On est même très loin du compte pour Hadrien Fournet, président de l'association EDEN : 

"Les pistes cyclables ne sont pas reliées entre elles, sont mal comprises, illisibles, il n'y a pas de plan de circulation pour les vélos. Avec la Métropole, on est dans une démarche de concertation, on essaye de faire ce qu'il faut mais le résultat n'est pas là."

Alors que l'on dit souvent qu'il faut partager la route entre voitures, transports en commun, vélos et piétons, la solution est peut-être l'inverse pour Hadrien Fournet : 

"Il faut des choix clairs, sanctuariser des zones, que l'on ait un choix évident de circulation : zone piétonne, zone cyclable et grands boulevards pour les voitures, mais plus de tout-voiture."