Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

À Nantes, le pont de la Madeleine aurait bougé dans la nuit

samedi 3 novembre 2018 à 9:46 Par Paul Sertillanges et Louis de Bergevin, France Bleu Loire Océan

La partie est du pont de la Madeleine, ou pont Général Audibert, est coupé jusqu'au lundi 5 novembre inclus. Des expertises techniques doivent être effectuées après que l'alarme du pont ait sonné dans la nuit du 2 au 3 novembre.

Le tram et les voitures peuvent encore circuler sur l'autre partie du pont.
Le tram et les voitures peuvent encore circuler sur l'autre partie du pont. © Radio France - Paul Sertillanges

Nantes, France

Le pont de la Madeleine, ou pont Général Audibert, ne peut plus être emprunté dans le sens sud-nord depuis ce samedi 3 novembre au matin. Une alarme a retenti dans la nuit, signifiant que le pont aurait bougé. Les voitures peuvent encore circuler vers le sud, et le tram fonctionne normalement.

Des expertises techniques lundi

Des experts viendront lundi pour analyser les données des capteurs et comprendre ce qu'il se passe exactement. "Il y a deux hypothèses, nous explique Philippe Gallot, le directeur des espaces publics de nantes Métropole : Soit c'est le pont qui a bougé. Soit c'est le capteur, un outil technique, qui a dysfonctionné et envoyé un message erroné. C'est possible aussi, c'est ce qu'on va regarder lundi matin."

La piste cyclable est également bloquée. - Radio France
La piste cyclable est également bloquée. © Radio France - Paul Sertillanges

En attendant, la métropole applique les règles de prudences et a fermé une voie, ainsi que la piste cyclable. "On a pris des marges de précaution, rassure Philippe Gallot. Même un mouvement suspect n'est pas forcément un mouvement énorme qui conduirait tout de suite à la ruine de l'ouvrage."

Il rajoute que les experts seront mobilisés dès lundi matin, pour comprendre ce qu'il s'est passé.

Le vice-président de Nantes Métropole, Pascal Bolo montre le boitier des capteurs du pont - Radio France
Le vice-président de Nantes Métropole, Pascal Bolo montre le boitier des capteurs du pont © Radio France - Louis de Bergevin

Le vice-président de Nantes Métropole, Pascal Bolo, se voulait rassurant, et c'est très probable que ce soit une fausse alerte : "un jour une alarme s'était allumée parce qu'un camion très chargé avait donné un coup de frein pile poil à l'endroit où il ne fallait pas donc ça avait déclenché l'alarme."

Les capteurs sont extrêmement sensibles et c'est pour ça qu'un événement extérieur peut les faire se déclencher - Pascal Bolo

Le pont du Général Audibert est un des plus anciens de Nantes, il date de 1945 et fait l'objet d'un suivi très particulier.

Il y a très peu de ponts avec des capteurs comme celui-là parce qu'il y a très peu de ponts sur lesquels on a identifié des risques de mouvement suspects - Philippe Gallot

Ce n'est pas la première fois, rappelle Philippe Gallot, que la métropole est confrontée à ce type de problème : "Il y a cinq ou six ans, un matin, à l'heure de pointe, on avait eu le même type d'alerte. On avait fermé le pont mais ça n'était qu'un capteur qui avait dysfonctionné. Très vite, on avait rouvert le pont."

Heureusement, ça n'arrive pas tous les jours. La plupart des ponts ne sont d'ailleurs pas équipés de capteurs parce qu'ils ne sont pas identifiés comme à risques.