Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Pantin, les cyclistes ont désormais leurs "carrefours à la hollandaise" plus sécurisés

-
Par , France Bleu Paris

À Pantin, certaines pistes cyclables conçues par le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, l'an dernier après la première vague de Covid-19, ont été pérennisées sur l'ex-RN3. Des "carrefours hollandais" plus sécurisés pour les cyclistes ont même été aménagés.

À Pantin, les cyclistes ont désormais leurs "carrefours à la hollandaise" plus sécurisés
À Pantin, les cyclistes ont désormais leurs "carrefours à la hollandaise" plus sécurisés © Radio France - Hajera Mohammad

C'est l'un des héritages de la crise sanitaire liée au Covid-19 : les "coronapistes". Ces 170 km de pistes cyclables créées en Île-de-France lors du premier déconfinement au printemps 2020. Un an plus tard, certaines ont été pérennisées notamment en Seine-Saint-Denis. 

À Pantin, le conseil départemental est même allé plus loin en aménageant plusieurs "carrefours à la hollandaise" encore très rares dans la région. Ils sont spécialement pensés pour sécuriser le passage des cyclistes au niveau des intersections. 

Nouveaux aménagements sur l'ex-RN 3

L'un d'entre eux est visible depuis quelques jours sur l'ex-RN3, avenue Jean-Lolive, au niveau du métro Hoche. Une grande bande cyclable peinte en verte fait le tour du carrefour, alors que les marquages au sol sont multiples, le tout accompagné de petits poteaux. Difficile à décrypter pour certains habitués du quartier. "J'ai l'impression que c'est comme les tapis de jeux sur lesquels on joue avec les voitures quand on est enfant, c'est pareil. Je comprends pas tout, mais il faut juste s'habituer je pense", analyse Yohann, un piéton qui salue malgré tout l'idée. 

Un carrefour plus sécurisé pour les cyclistes

"Le carrefour à la hollandaise va matérialiser les trajectoires des cyclistes dans l'intersection", explique Louis Belenfant, le directeur du collectif Vélo Île-de-France, ravi de voir naître ce genre d'aménagement dans le département. Cela diminue le risque d'accident causé par les angles morts en voiture. Les cyclistes eux sont plus rassurés, notamment les débutants. "Avant ici, c'était une no-go zone pour le vélo, c'était impossible d'imaginer faire du vélo sur l'ex-RN3. On obtient enfin un rééquilibrage de l'espace public pour les cyclistes", affirme Louis Belenfant. 

Dorothée qui ne se déplace qu'à vélo salue elle aussi cet aménagement. "Ça permet aux gens de voir que les cyclistes existent. Comme il y a toujours une énorme bataille entre les cyclistes, les piétons, les bagnoles, bah là au moins si on est dans la zone verte, personne va nous engueuler", explique-t-elle. "Je trouve ça plutôt bien, maintenant il faudrait aller au bout des choses et il faudrait faire ça un peu partout". 

Des automobilistes pas convaincus

Finalement, les plus perplexes et les plus remontés contre ce nouveau carrefour, ce sont les automobilistes. D'ailleurs, plusieurs voitures donnent des coups de frein ou s'arrêtent en plein milieu de l'intersection, avec au volant des conducteurs qui semblent hésiter, perdus face aux nombreux marquages. Pour Salah, chauffeur-livreur, "c'est un passage en force". "C'est compliqué, ils font ça mais on est pas prêt en France à passer à ça, il faut des générations avant d'en arriver là", dit-il.

Nouveau carrefour à la hollandaise au niveau du métro Hoche sur l'ex-RN 3 à Pantin
Nouveau carrefour à la hollandaise au niveau du métro Hoche sur l'ex-RN 3 à Pantin © Radio France - Hajera Mohammad

Au contraire, plus question d'attendre pour Louis Belenfant. Ce genre d'aménagement doit se développer dans la région dit-il, si l'on souhaite encourager la pratique du vélo. "Là, on voit que ça fonctionne alors allons-y ! Équipons tous nos carrefours en Île-de-France de solutions sécurisées et comme ça on permettra aux gamins, aux grand-mères, à tout le monde de se mettre au vélo !". 

"Avant c'était une no-go zone ici pour les vélos" - Louis Belenfant, directeur du collectif Vélo Ile-de-France

Des carrefours hollandais encore rares dans la région 

La situation progresse tout doucement mais elle progresse et la crise sanitaire a été un véritable déclic. Il y a un an, aucun carrefour hollandais n'existait dans la région, aujourd'hui, on en compte au moins sept, selon le collectif Vélo Île-de-France (3 en Seine-Saint-Denis, 1 dans le Val-de-Marne, 1 en Essonne, 2 à Paris). Deux autres verront bientôt le jour, toujours sur l'ex-RN 3 (au niveau du métro Raymond Queneau et de l'Église de Pantin). Des aménagements qui ont un coût : 30.000 euros le carrefour

"Il y a une vraie demande"

Mais Stéphane Troussel, le président (PS) du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis assume. La hausse du nombre de cyclistes depuis un an, "c'est la preuve pour nous qu'il y a une vraie demande", explique l'élu. "On en a profité pour pousser la logique de transformation et d'apaisement de nos voiries. L'idée c'est de montrer qu'avec très peu de changements, on peut sécuriser les usagers sans que ce soit au détriment de l'un ou de l'autre", dit-il. 

400 cyclistes par jour avant le Covid, 2.000 après

Avant la crise sanitaire, environ 400 cyclistes passait sur l'ex-RN3, aujourd'hui, ils sont entre 1.500 et 2.000 chaque jour à emprunter le tronçon aménagé avec ces carrefours. Au total, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis a aménagé près de 100 km de pistes cyclables temporaires l'an dernier et prévoit de rendre toutes ses routes départementales 100% cyclables d'ici 2024. 

À Pantin, les cyclistes ont désormais leurs "carrefours à la hollandaise" plus sécurisés - REPORTAGE

Choix de la station

À venir dansDanssecondess