Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A part la SNCF, personne ne veut faire rouler ses trains entre Nantes et Bordeaux

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Un appel d'offre avait été lancé pour ouvrir à la concurrence les liaisons Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon. Mais seule la SNCF y a répondu. Et c'est un problème.

Train Intercités (photo d'illustration)
Train Intercités (photo d'illustration) © Maxppp - Salinier Quentin

A part la SNCF, personne ne veut faire rouler ses trains entre Nantes et Bordeaux et entre Nantes et Lyon ! Le gouvernement avait lancé un appel d'offre pour ces deux lignes Intercités, pour les ouvrir à la concurrence et... rien. La procédure va donc devoir être relancée mais on ne sait pas quand, tout dépendra de l'évolution de la crise sanitaire.

Les espoirs déçus des usagers

Voilà donc un problème de plus pour la ligne Nantes-Bordeaux et ça inquiète les usagers. Ils espéraient en effet que, pour contrer la concurrence, la SNCF ferait des efforts notamment sur la ponctualité, le gros point noir de la ligne. Si une autre compagnie avait répondu à l'appel d'offre, ça aurait aussi permis de savoir combien ça coûte de faire rouler des trains entre Nantes et Bordeaux et, surtout combien ça rapporte. Suffisamment pour tout financer ? Est-ce que l'Etat doit compléter avec une subvention ? Deux questions essentielles pour l'avenir de la liaison qui vont rester sans réponse.

Plus de TER pour préserver la ligne

Alors la solution pour la Fnaut, la fédération des usagers des transports, c'est de faire rouler davantage de TER en plus des Intercités pour montrer tout l'intérêt de la ligne, notamment entre Nantes et La Rochelle, et la préserver. Pour l'instant, il n'y a qu'un aller-retour par jour, la Fnaut en voudrait trois de plus avec, aussi, davantage de gares desservies pour que ça devienne une vraie alternative à la voiture. Actuellement, les TER ne s'arrêtent qu'à Luçon. L'association voudrait aussi des arrêts à Marans, à Velluire, près de Fontenay-le-Comte, et au Champs-Saint-Père. Si c'est le cas, elle a l'espoir que ce ne soit pas une seule mais les deux voies qui soient finalement réhabilitées entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle, pour que les trains puissent se croiser.

Les travaux retardés

Sur ce tronçon La Roche sur Yon/La Rochelle, les Intercités circuleront de nouveau fin juilllet 2021, à raison de trois allers-retours par jour. Les travaux ont pris deux mois de retard à cause du premier confinement.

SNCF réseau a fait le point sur le chantier en cours, ce vendredi. " Nos sommes pratiquement aux deux tiers des opérations", dit Loïc Cocherel, le maître d'oeuvre. "Place maintenant aux travaux de signalisation". 

Il faut dire qu'il s'agit d'un très gros chantier : 103 kilomètres de renouvellement, 152 millions d'euros, 1.800 personnes mobilisées, d'une trentaine d'entreprises.  Malgré ces grands moyens, une seule voie est restaurée, mais  il sera facile de la doubler à l'avenir, explique SNCF réseaux. Les accès, les passages a niveau, la signalisation, tout  aura été refait.  Les quais de la gare de Luçon, aussi, sont tout neufs, avec souterrain et rampes pour personnes à mobilité réduite.  

Les nouveaux accès à la agre de Luçon
Les nouveaux accès à la agre de Luçon © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Et puis, il y a la vitesse. La ligne avait été mise en service en 1871. Son usure avait obligé les trains à ralentir dans de nombreux secteurs. Quand les travaux entre La Rochelle et Bordeaux seront également terminés, la durée du  voyage Nantes- Bordeaux devrait être de l'ordre de moins de quatre heures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess