Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

À Perpignan, des associations alertent sur la pollution automobile en centre-ville

jeudi 5 avril 2018 à 5:56 Par Tanguy Bocconi, France Bleu Roussillon

Mercredi matin, une trentaine de militant(e)s des collectifs "Alternatiba66" et "Vélo en Têt" se sont rassemblés sur les trottoirs du boulevard des Pyrénées face au collège Jean Macé pour dénoncer la pollution de l'air générée par le trafic routier et proposer des solutions alternatives.

Les militants se sont réunis sur les marches du collège Jean Macé pour une "Respiraction !" symbolique.
Les militants se sont réunis sur les marches du collège Jean Macé pour une "Respiraction !" symbolique. © Radio France - Tanguy Bocconi

Perpignan, France

"Moins d'autos, plus de vélos" "La voiture c'est no future" "Pollution = enfants en danger " ... les slogans sur les pancartes ont fleuris sur les marches du collège Jean Macé et le long du boulevard des Pyrénées pour dénoncer la pollution atmosphérique produite sur cet axe routier très fréquenté . 

25.000 véhicules par jour sous les fenêtres d'un collège

Traversant Perpignan de part en part dans le sens nord/sud, le Boulevard des Pyrénées est une 2x2 voies que les automobilistes catalans connaissent bien, puisque c'est l'un des axes plus empruntés de la ville avec 25.000 passages de véhicules par jour!  Un trafic incessant qui passe juste sous les fenêtres du collège Jean Macé dont les 900 élèves respirent quotidiennement les gaz d'échappement, avec leurs particules fines très nocives pour la santé. Hier matin des militants des associations Vélo en Têt et Alternatiba66 se sont rassemblés devant l'établissement pour dénoncer cette situation mais aussi proposer des solutions alternatives à la mobilité.

Ces militants veulent promouvoir le vélo pour réduire la pollution du trafic routier. - Radio France
Ces militants veulent promouvoir le vélo pour réduire la pollution du trafic routier. © Radio France - Tanguy Bocconi

Repenser la mobilité urbaine

"Il faut repenser la ville de demain" affirme Eric Le Balier, porte-parole de l'association Alternatiba66, pour qui il est grand temps de faire bouger les lignes : " nous faisons des propositions pour une mobilité soutenable à Perpignan, comme n'avoir seulement qu'une voie pour les voitures et une autre réservée aux bus dans chaque sens de circulation, ce qui permettrait d'avoir plus de bus circulant plus rapidement dans le centre-ville, où nous voudrions donner la priorité aux vélos et aux piétons." 

Création de nouveaux parkings desservis par des navettes en périphérie de Perpignan, extension et réaménagement des pistes cyclables jugées trop discontinues, implantation de nouveaux garages à vélos sécurisés en centre-ville... les militants du collectif ne manquent pas d'idées pour réduire la circulation automobile

Avec un chiffre qui fait froid dans le dos pour convaincre : celui des 48 000 morts annuels directement liés à la pollution de l'air, ce qui en fait la troisième cause de mortalité en France.