Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Sorgues, le pont des Arméniers va faire peau neuve

-
Par , France Bleu Vaucluse

Laissé à l’abandon depuis 1975, l’ouvrage d’art qui relie Sorgues à l’île de l’Oiselet va faire l’objet d’une campagne de restauration dans le cadre du nouvel aménagement de la ViaRhôna.

Le pont des Arméniers est laissé à l'abandon depuis 1975.
Le pont des Arméniers est laissé à l'abandon depuis 1975. © Radio France - Quentin Perez de Tudela

Il n’y a pas d’âge pour s’offrir un petit lifting ! Le pont des Arméniers, bientôt centenaire, sera entièrement restauré d’ici deux ans. Cela fait depuis 1975 que cet ouvrage d’art qui enjambe le Rhône pour relier Sorgues à l’île de l’Oiselet est à l’abandon. Il va pouvoir rajeunir dans le cadre de la construction de pistes cyclables sur la ViaRhôna pour être rendu aux piétons et aux vélos. 

Mais il va falloir patienter un petit peu pour traverser les 157 mètres de ce pont suspendu, interdit d’accès, envahi par les ronces et soumis aux éléments. La pluie, le soleil et le vent ont sérieusement dégradé les piliers du pont des Arméniers : "Le béton est éclaté, ce qui laisse apparaître le ferraillage. L’étanchéité de la structure n’est plus assurée, ce qui va aggraver les dégâts si l’on ne fait rien", détaille Hervé Beynet, conducteur service de maîtrise d’ouvrage du département de Vaucluse. 

En fait, ce pont des Arméniers est un peu comme un vieux monsieur très malade. Il n’a plus que la peau sur ses os métalliques, et encore : « Il va falloir occulter le squelette pour voir si l’on peut réutiliser des poutrelles existantes avant de reconstituer le plateau qui, à l’origine, était en bois », précise Hervé Beynet. Les bois du plateau ont en effet pourri et les câbles qui le soutiennent ont été rongés par la rouille. 

En bois, à l'origine, le plancher du pont a pourri sous l'actions des éléments.  - Radio France
En bois, à l'origine, le plancher du pont a pourri sous l'actions des éléments. © Radio France - Quentin Perez de Tudela

Classé aux monuments historiques

Les travaux de restauration seront très encadrés, car l’ouvrage est classé aux monuments historiques depuis 2001 grâce, notamment, à la technique utilisée à l’époque pour le consolider : « Les câbles porteurs ont été complétés par des haubans qui partent des piliers jusqu’au plateau pour soutenir toutes les poutrelles métalliques », explique Hervé Beynet. 

75 km de pistes cyclables

Cette spécificité technique, les piétons et les cyclistes comme André, pourront l’admirer sur leur trajet : « Ils vont faire une piste cyclable qui partira du pont des Arméniers jusqu’à l’île de la Barthelasse. Comme j’habite Avignon, je l’emprunterais », assure ce pêcheur de 63 ans. 

Au total, le département doit aménager 75 km de pistes cyclables sur la ViaRhôna. Un tiers a déjà été réalisé. Denis pourra en profiter, lui qui fait souvent du vélo dans le secteur. Il emmènera avec lui ses petits enfants pour retrouver sur le pont les sensations qu’il avait ressenties enfant : « Quand il y avait du Mistral un peu fort, je venais sur le pont qui oscillait », raconte-t-il.

75 km de pistes cyclables vont être aménagés sur la ViaRhôna. - Radio France
75 km de pistes cyclables vont être aménagés sur la ViaRhôna. © Radio France - Quentin Perez de Tudela

Alors, le pont des Arméniers ne devrait pas osciller comme avant, car il sera respectera les nouvelles normes de sécurité. La restauration de cet ouvrage d’art coûtera 1,2 millions d’euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu