Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

A Strasbourg, une pétition demande le retour du stationnement gratuit entre 12h et 14h

mercredi 28 novembre 2018 à 20:54 Par Solène de Larquier, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Depuis novembre, Strasbourg a mis en place un système de pétitions citoyennes... L'une des trois premières pétitions publiées demande le retour du stationnement gratuit entre midi et deux. De quoi relancer le débat ?

PV tickets de stationnement à Strasbourg
PV tickets de stationnement à Strasbourg © Radio France - , par Blandine Costentin

Strasbourg, France

Le tout jeune système de pétitions citoyennes mis en place par Strasbourg fait déjà parler de lui. Lancé au début du mois de novembre, cet espace permet aux citoyens de proposer un sujet. A partir de 500 signatures, les porteurs de la pétition pourront rencontrer le maire et les élus concernés  et à partir de 2800 le sujet sera abordé en conseil municipal. L'une des trois premières pétitions publiées demande le retour du stationnement gratuit entre midi et deux.

La pétition est partie d'une concertation sur la mobilité menée par les volontaires pour Strasbourg. "Sur les 3000 participations, la réponse qui revenait le plus souvent, c'était le regret des Strasbourgeois à la fois habitants mais aussi commerçants et professions libérales de ne plus avoir le stationnement gratuit entre midi et deux." explique Pierre Jakubovizc, président du collectif. Christine, la gérante d'un magasin de prêt à porter dans le centre confirme : "Mes clientes en profitaient pour venir faire quelques courses. Maintenant toute la clientèle du matin, qui était plutôt périurbaine, ne vient plus." La gérante, comme plusieurs autres, a pris elle-même des feuillets de pétition pour les faire signer, "il y a une adhésion à 100%" affirme Christine. 

Sauf que la voirie est remplie à 86% entre midi et deux, contre 83% le reste de la journée répond Anne Pernelle Richardot. La conseillère municipale chargée du stationnement met en avant une décision cohérente : "Nous étions la dernière métropole en France à avoir le stationnement gratuit entre midi et deux. Et on avait du mal à engager une réelle rotation puisque les gens se garaient en fin de matinée et grignotaient jusqu'au début de l'après-midi", met en avant l'élue qui explique que la ville ne parvenait pas à retomber sur ses pattes concernant le budget nécessaire aux voiries. "Maintenant, on vient dans le centre en voiture alors qu'il y a d'autres moyens en général, on sait qu'on aura tant à payer. C'est plus clair et logique." tranche la conseillère municipale. 

Un système de conciergerie pour les achats à l'étude

"On n'a pas été consulté" répliquent malgré tout les commerçants. La ville reconnait ne pas avoir consulté en amont de cette décision, "la mise en place a été un peu brutale" confirme Anne Pernelle Richardot, mais elle assure collaborer avec les commerçants notamment aujourd'hui : "Je ne prétends pas avoir la vérité absolue sur le stationnement, ça doit se co-construire." L'élue détaille plusieurs projets en cours : "On réfléchit avec quelques commerçants pro-actifs et Parcus à mettre en place un système de conciergerie." Les courses réalisées chez certains commerçants du centre seraient ainsi directement amenées au parking par un concierge. "Un système pratique pour les personnes âgés ou les parents qui viennent avec leurs enfants par exemple." L'élue se dit aussi favorable à une cagnotte : "Si un client est fidèle chez un commerçant du centre, pourquoi ne pas obtenir, pour tant d'achat, tant de centimes ou euros à utiliser en stationnement". 

La ville va également mettre en place le mois prochain une application pour pouvoir localiser en temps réel les places disponibles dans Strasbourg. "Mais il est surtout nécessaire de repenser toute notre mobilité" assure l'élue qui met en avant le remplissage des parking relais en hausse de 17% en moyenne depuis janvier.

Un regret sur le système de pétitions

Le collectif Volontaires pour Strasbourg a remarqué une chose en faisant signer la pétition : "C'est très difficile de faire signer les gens en ligne, car il y a plusieurs procédures à faire et un compte à créer, les gens ont l'impression d'être fichés" regrette Pierre Jakubovizc qui a fini par repasser à la version papier : "On doit avoir 70 signatures en ligne en une semaine et plus de 100 en papier en un week-end". Autre regret, signalé par Christine : "N'étant pas Strasbourgeoise, je ne peux pas signer. Pourtant je passe mes journées ici et estime que je contribue autant à la ville que ses habitants." Le collectif à l'origine de la pétition a fait remonter cette question à la mairie.