Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le passage au tout numérique pour les cartes grises fait des heureux en Moselle

vendredi 17 novembre 2017 à 6:09 Par Jordan Muzyczka, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Demander une carte grise n'est plus possible que par Internet en préfecture depuis le 6 novembre. Une aubaine pour certains commerces comme à Thionville où une enseigne est installée... juste en face de la sous-préfecture.

Plaque Express, un commerçe qui a eu du flair de s'installer à deux pas de la sous-préfecture de Thionville pour délivrer des cartes grises.
Plaque Express, un commerçe qui a eu du flair de s'installer à deux pas de la sous-préfecture de Thionville pour délivrer des cartes grises. © Radio France - Jordan MUZYCZKA

Thionville, France

Côté gauche, la sous-préfecture de Thionville. Côté droit, une imposante enseigne lumineuse avec inscrit "Ici, venez sans rendez-vous"; sur la vitrine, des plaques d'immatriculations et une carte grise géante sont accolés. Chez Plaque Express, on a décidé d'attirer l’œil. De qui? De vous.

Depuis le 6 novembre, toutes les préfectures de France ont fermé leurs guichets d’accueil physique pour passer au tout numérique. Mais à Thionville, la transition est moins rapide. La sous-préfecture accueille encore sur rendez-vous pour effectuer les démarches, et cela, jusqu'au 30 novembre. Et déjà, des couacs apparaissent ailleurs en France

Comme pour Christian. Cet agriculteur venait pour faire enregistrer son tracteur. "Mais sur Internet, impossible de trouver un onglet pour ce type de véhicule". Le Bouzonvillois se tourne alors vers Jessica Marini et son commerce.

"Depuis début novembre, ma clientèle à doublé. Voir triplé", constate celle qui a eu du flair en s'installant ici voilà près d'un an et demi. "Déjà, au mois de mai, lorsque la sous-préfecture a instauré un système de rendez-vous, on a déjà eu une forte augmentation du passage chez nous".
Mais pourquoi venir dans son commerce, payer 20 euros pour un service gratuit à l'origine?

Le conseil, la simplification

"Chez nous, la procédure, dure cinq minute maximum. Et l'on s'occupe de tout, sur place". Enfin... si tous les documents nécessaires sont réunis, "ce qui souvent, avoue la jeune femme, n'est pas le cas, il manque toujours quelque chose". Mais c'est aussi pour cela que les gens viennent chez elle, pour être épaulé. Comme ce jour-là où un client à un soucis avec un de ses véhicules. "Je regarde ça. Revenez après déjeuner".

Et d'autres démarches sont encore plus ardues, comme pour l'identification de véhicule(s) importé(s). C'est dans ce service que s'est spécialisé Stéphane Eroles, qui tient une concession auto baptisée Maxial 57, en périphérie de Thionville.

Il se fournit surtout de voitures immatriculées au Luxembourg. Le nombre de ses clients a augmenté: "Souvent les gens sont désemparés par les démarches, demander un quitus fiscal, ça prend du temps, donc il faut prendre une journée de congé. Nous on peut tout faire, c'est clef en main". Pour ce genre de prestation, la facture oscille entre 25 et 55 euros.