Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports
Dossier : Le projet d’autoroute A31 bis en Lorraine

A31 bis : la concertation publique est lancée

Le coup d'envoi de la concertation publique sur le projet d'A31 bis a été officiellement donné mardi soir à Metz. Usagers, riverains, habitants des communes concernées et associations ont quatre mois pour donner leur avis.

Des habitants de Florange, opposés à l'A31 bis, lors du lancement de la concertation publique à Metz
Des habitants de Florange, opposés à l'A31 bis, lors du lancement de la concertation publique à Metz © Radio France - Clément Lhuillier

Metz, France

300 personnes environ ont pris place mardi soir au Centre des Congrès Robert Schuman de Metz pour assister au lancement officiel de la concertation publique sur le projet d'A31 bis, entre Toul et la frontière luxembourgeoise. 

Cette concertation doit se dérouler jusqu'au mois de février 2019. 

C'est le moment pour les citoyens concernés par cet aménagement majeur du sillon lorrain de s'informer et de donner leur avis sur les différentes hypothèses proposées par les services de l'Etat. 

Pour cette première, il s'agissait d'abord pour les Préfets du Grand Est, de Moselle, de Meurthe-et-Moselle et les services de l'Etat de présenter aux participants les grandes lignes du projet, ainsi que le déroulement pratique de cette phase de concertation.

C'est un axe prioritaire pour le transit Nord/Sud, mais aussi et surtout pour les dessertes locales (Jean-Luc Marx, Préfet du Grand Est)

Les Préfets du Grand Est, de Moselle et de Meurthe-et-Moselle, aux côtés du garant de la concertation, avant le début de la réunion publique à Metz - Radio France
Les Préfets du Grand Est, de Moselle et de Meurthe-et-Moselle, aux côtés du garant de la concertation, avant le début de la réunion publique à Metz © Radio France - Clément Lhuillier

Florangeois et Toulois mobilisés 

Si le consensus existe sur l'urgence d'apporter des solutions à la saturation de l'A31, les avis divergents sur le remède proposé. Qu'il s'agisse des hypothèses de nouveaux tracés, de la question des péages, des nuisances sonores et environnementales, les oppositions se font entendre du Nord au Sud. De nombreux habitants de Florange avaient fait le déplacement, par bus, pour exprimer une fois de plus leur opposition à la construction d'un nouveau barreau autoroutier qui traverserait leur ville. Ils ont déployé banderoles et affichettes sur lesquels on pouvait lire "Non à la traversée de Florange" ou "Non aux péages". 

Personne n'a envie d'avoir une autoroute qui passe par chez soi (Céline, habitante de Florange et membre du collectif Paix à Florange)

300 personnes environ ont assisté au lancement de la concertation publique sur le projet d'A31 bis - Radio France
300 personnes environ ont assisté au lancement de la concertation publique sur le projet d'A31 bis © Radio France - Clément Lhuillier

Présents également dans la salle, des habitants du Toulois. Dans ce secteur, c'est la construction d'un nouveau tronçon entre Toul et Dieulouard qui provoque les crispations. Des riverains de l'A31 des agglomérations de Metz et de Nancy ont également fait part de leurs craintes et de leur volonté de proposer des alternatives plus douces et plus en adéquation avec le respect de l'environnement et de la lutte contre la pollution. 

Nous souhaitons une solution qui prenne en compte la dimension du réchauffement climatique. Une mobilité citoyenne, pas une mobilité qui nous fait payer pour aller travailler (Luc Ferretti, président de l'association touloise pour la préservation du cadre de vie)

Un garant de la concertation

Pour superviser cette phase de discussion, un "garant de la concertation" a été désigné, en la personne de Jean-Michel Stievenard. "Nous allons, dans les quatre mois viennent, organiser des réunions points par points sur chacun des secteurs. Je suis la comme garant de l'existence du débat, de l'information des citoyens. Ensuite, c'est l'état qui décidera."

Le calendrier de la concertation publique :

  • Marche exploratoire à Thionville, le 21 novembre 2018, de 14h à 17h
  • Réunion à Florange, le 26 novembre 2018, de 19h à 21h
  • Réunion à Thionville, le 29 novembre 2018, de 19h à 21h
  • Réunion à Nancy, le 6 décembre 2018, de 19h à 21h
  • Réunion à Toul, le 8 décembre 2018, de 10h à 13h
  • Réunion à Dieulouard, le 12 décembre 2018, de 19h à 21h

La concertation se déroule également sur internet, via le site www.a31bis.fr

Choix de la station

France Bleu