Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Le projet d’autoroute A31 bis en Lorraine

A31bis : l'Etat livre ses premières conclusions

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les conclusions de la concertation publique sur le projet d'A31bis ont été publiées le 14 juin par le ministère de la Transition écologique. Le bilan confirme les pistes déjà avancées pour la partie Nord de la Moselle.

Les travaux de l'A31bis devraient débuter en 2023
Les travaux de l'A31bis devraient débuter en 2023 © Maxppp - Julio PELAEZ

Moselle, France

Traversée de Florange privilégiée, élargissement de l'A31 et autoroute à péage... Voila le bilan sans surprise de la concertation publique sur le projet d'A31 bis censé désengorger le sillon lorrain de Toul au Luxembourg.

Le ministère de la transition écologique a publié le document 14 juin dernier, sans en faire la publicité. Cette concertation s'est déroulée entre les mois de novembre et mars dernier avec des rencontres et des réunions publiques qui, selon le rapporteur, ont mobilisé environ 1.900 personnes. Par ailleurs, le site internet dédié au projet a reçu plus de 8.500 visites sur la période. 

Contournement de Thionville 

Des quatre tracés initialement prévus pour construire un nouveau tronçon qui doit soulager la traversée de Thionville, il n'en reste que deux : le tracé dit "F10" par Illange mais surtout le plus probable, le tracé "F4" par Florange. Ce dernier reste l'option privilégiée par les services de l'Etat, malgré l'opposition farouche des habitants et élus de Florange et des environs. Mais ces derniers ont obtenu, au travers de leurs contributions, une avancée notable : le maître d'ouvrage assure qu'il n'est pas envisageable de construire la totalité de nouvelle voie en surface et qu'il"examinera de manière approfondie les caractéristiques techniques (notamment la longueur totale) et financières envisageables du passage en souterrain." Dans le projet initial, l'Etat ne prévoyait d'enterrer qu'un kilomètre quand les opposants réclament un tunnel intégral. 

Quand au tracé "F10", les études se poursuivent pour examiner son impact sur la traversée de Thionville et sur les aménagements nécessaires à sa réalisation. 

Élargissement de l'A31 

Le passage à 2X3 voies est envisagé sur l'actuelle A31 entre Richemont et la frontière luxembourgeoise, ainsi que la construction d’une nouvelle section autoroutière en tracé neuf, alternative à la traversée de Thionville. Selon le rapport, "la plateforme sera conçue pour permettre la mise en place, dès lors que le niveau de congestion le nécessiterait malgré l’élargissement, une voie réservée aux transports en commun en lieu et place de la BAU."

Péage inévitable 

Pour le nouveau tronçon, il faudra passer à la caisse. Malgré de nombreuses oppositions exprimées lors de la concertation, le rapport indique que l'instauration d'un péage est "une condition nécessaire pour permettre de garantir la réalisation du projet A31bis sur le secteur Nord dans des délais maîtrisés." L'Etat s'engage toutefois à prendre en compte les conséquences d'un éventuel report de trafic sur le réseau secondaire, la situation des usagers locaux de l'autoroute et souhaite réfléchir à moduler le tarif en fonction de l'heure de passage. 

Consultez ici l'intégralité du bilan de la concertation publique 

Il faudra en tout cas être encore patient avant de voir ce projet se réaliser. La fin des études nécessaires à la déclaration d'utilité publique n'est pas envisagée avant 2021. Et le début des travaux n'interviendrait qu'en 2023. Mais le calendrier pourrait être largement perturbé par les opposants qui promettent d'user de tous les recours possibles. 

Les réactions 

L'Etat n'écoute pas ce que les élus locaux disent, n'écoute pas ce que disent les uns et les autres" (Rémy Dick, maire de Florange) 

Rémy Dick, maire de Florange

Pour la première fois nous avons obtenu une étude approfondie pour un tunnel. Et on va se battre pour cela" (Michel Liebgott, maire de Fameck et président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch) 

Michel Liegott, maire de Fameck et président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch