Transports

A36 : l’échangeur de Sevenans entre dans sa deuxième phase

Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 11 septembre 2017 à 7:20

C’est pour éviter ce genre de situation sur l’A36 que l’échangeur sera créé
C’est pour éviter ce genre de situation sur l’A36 que l’échangeur sera créé © Radio France - France Bleu

Démarré au début de l'année pour s'achever en 2020, le chantier de l'échangeur de Sevenans entre dans une deuxième phase. Les commerçants se frottent les mains alors que certains maires s’inquiètent pour les nuisances futures.

A Sevenans si vous arrivez d’Andelnans, un giratoire vous permet désormais de rejoindre plus facilement la RN 1019 pour prendre la direction d’Héricourt. Dans l'autre sens en arrivant de Delle, de descendre aussi plus facilement vers la zone commerciale d'Andelnans.

Le chantier enclenche la seconde

Dans un an, APRR (Autoroutes Paris Rhin Rhône) va ouvrir une nouvelle liaison entre l'A36 et la RN 1019. Cette deuxième étape du chantier est en cours avec les travaux de terrassement et de voirie. A terme dans une troisième et dernière phase, la RN 1019 passera à deux fois deux voies entre Botans et la gare TGV de Meroux.

Objectif, fluidifier le trafic

Le but de cet échangeur, c’est de fluidifier le trafic, défaire ce qu'on appelle le noeud de Sevenans. « A l'horizon 2020, 80 000 véhicules circuleront chaque jour sur l'A36 et 27 000 sur la RN 1019. On arrive à des niveaux très conséquents et si les routes ne sont pas bien configurées, ça coince comme on a pu le constater ces dernières années dans ce secteur » explique Sébastien Blanc, l’un des responsables du chantier chez APRR. Trois bretelles d'accès seront ainsi réalisées entre l'autoroute et les deux axes routiers (RD 439 et RN 1019).

Du pain béni pour les commerçants

Les commerçants du secteur accueillent cet échangeur les bras grands ouverts. A tel point qu'ils viennent de créer une association : l'Union des Commerçants du Nouvel Echangeur qui regroupe les professionnels du secteur. Cet échangeur est un véritable atout. « Le vendredi et le samedi, c’est compliqué. Certains clients repartent et nous disent qu’ils reviendront un autre jour. De 17h à 19h, c’est bouchonné. Cet échangeur va faciliter la vie de tout le monde » reconnait Phillipe Moro, le président de l'association, commerçant à Andelnans.

L' objectif, c’est d’attirer plus de clients dans les magasins. D'ailleurs, le directeur de l'hypermarché Cora d'Andelnans a bien saisi l'enjeu. Il a été l'un des premiers à rejoindre l'association.

Les maires demandent des garanties

APRR a mené des études acoustiques permettant de proposer des protections phoniques aux communes voisines soit par des écrans ou par des merlons. A Bermont, les 400 habitants sont aux premières loges. Le maire demande des garanties sur la pose de ces protections.

« APRR pense que Bermont n’a pas besoin de protections particulières car nous serions en dessous des normes de nuisances. Les maisons le long de la départementale sont un peu encaissées mais les gens qui habitent à l’étage en prennent quand même plein les oreilles. Il faudra faire quelque chose » explique Jean Rosselot. Le maire de Bermont aimerait aussi qu'APRR assure la sécurité des deux roues et des deux piétons. Il compte notamment sur les parlementaires du Territoire pour faire passer ses messages. Il a d'ailleurs rencontré ce weekend le sénateur Cédric Perrin.