Transports DOSSIER : Le projet de l'A45 entre Saint-Étienne et Lyon

A45 : l'épineuse question du financement au cœur du grand débat

Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 5 avril 2016 à 17:41

Laurent Wauquiez et Gaël Perdriau ensemble lors d'un meeting des régionales
Laurent Wauquiez et Gaël Perdriau ensemble lors d'un meeting des régionales © Maxppp - Maxppp

France Bleu et La Tribune-Le Progrès proposent mercredi soir un débat événement en direct de Cellieu, sur l'A45. Une des questions du moment, c'est celle du financement. Les annonces de Laurent Wauquiez n'ont pas forcément convaincu les élus ligériens.

France Bleu Saint-Étienne Loire et La Tribune- Le Progrès proposent mercredi soir un grand débat sur le dossier A45, cette nouvelle autoroute qui doit doubler l'A47 entre Saint-Étienne et Lyon. C'est dans un peu plus de deux semaines, le 23 avril précisément, qu'une décision doit être prise sur le financement de l'opération, un serpent de mer qui voyage depuis trente ans dans les cartons des collectivités locales concernées. Le débat sera à suivre en direct sur France Bleu (97.1 à Saint-Étienne, 100.2 à Roanne et 101.1 au Puy-en-Velay) entre 18h et 19h30 et en compte-rendu complet dans les éditions de La Tribune-Le Progrès du 7 avril.

Deux pro et deux anti A45 pour trancher

Chez les partisans de l'A45, c'est Jean-Claude Charvin, maire et conseiller départemental de Rive-de-Gier, qui s'exprimera avec André Mounier, vice-président stéphanois de la CCI de Lyon Métropole qui défend le projet au noms de chefs d'entreprise de la région. Chez les anti, c'est Pascal Garrido, maire de La Talaudière, et Julia Lourd, présidente du Collectif de sauvegarde des Coteaux du Jarez, qui auront la parole. Les deux principaux porteurs du projet, Gaël Perdriau, président de Saint-Étienne Métropole, et Bernard Bonne, président du Conseil départemental de la Loire, n'ont pas voulu participer à ce débat.

Le financement du projet de plus d'un milliard d'euros : le sujet d'inquiétude des élus

La grande question qui sera posée mercredi soir, c'est d'abord celle du financement. C'est en tout cas la grande préoccupation pour les élus qui portent le projet. Rappelons le coût global : 1,2 milliard d'euros, partagé en trois tiers entre l’État, Vinci, le concessionnaire, et les collectivités locales. Ces collectivités doivent donc trouver 422 millions d'euros. Les derniers développements autour de la question ne permettent pas à Gaël Perdriau et Bernard Bonne d'être tranquilles.

Vendredi, alors qu'ils espéraient plutôt un geste supplémentaire, Laurent Wauquiez a jeté un froid en répétant le chiffre de 100 millions d'euros. Ils en espèrent 140, conformément aux annonces du candidat Wauquiez. Et surtout, le président de région a conditionné le versement de ces 100 millions aux conclusions d'une nouvelle étude  sur une éventuelle requalification de l'A47. Les présidents de Saint-Étienne Métropole et du Conseil départemental de la Loire ont forcément toussé en l'entendant mais ils n'ont pas officiellement réagi.

L'enveloppe régionale, c'est donc la grande interrogation, ce qui pourrait aujourd'hui bloquer le projet. Gaël Perdriau et Bernard Bonne démarchent aussi ailleurs pour boucler le financement : ils comptent sur une participation des agglomérations de Loire-Forez et Feurs. C'est forcément compliqué au milieu des négociations déjà tendues sur les questions d'intercommunalité.

DOSSIER : Le projet de l'A45 entre Saint-Etienne et Lyon