Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Le projet de l'A45 entre Saint-Étienne et Lyon

A45 : pourquoi Gérard Collomb freinerait le projet comme l'affirme Gael Perdriau ?

mardi 24 avril 2018 à 12:08 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Pour le maire de Saint-Étienne, "sans doute, Gérard Collomb a une responsabilité" dans le recul de l’État sur l'A45. On vous rappelle ici pourquoi l'ancien maire de Lyon ne fait pas partie des partisans du projet et en quoi il pourrait influer sur son issue.

Le ministre de l'Intérieur et ancien maire de Lyon Gérard Collomb
Le ministre de l'Intérieur et ancien maire de Lyon Gérard Collomb © Maxppp - Leon Tanguy

Les luttes de pouvoir et d'influence sont relancées depuis le début de la semaine  après que France Bleu a dévoilé les plans B pour remplacer le projet d'A45, à commencer par un pont au-dessus de Givors. Officiellement, le gouvernement n'a toujours pas enterré ce dossier de nouvelle autoroute mais les indicateurs ne semblent pas positifs pour ses partisans dont fait partie Gael Perdriau. Le maire de Saint-Etienne qui n'a pas de doute sur l'origine du blocage de l'A45 et de ce recul de l'Etat.  Pour lui c'est l'influence du ministre de l'Intérieur et ancien maire de Lyon Gérard Collomb. 

Pour beaucoup, quand on aborde l'influence de Gérard Collomb sur le dossier de l'A45, on part du principe qu'il défend en priorité le territoire qui l'a fait devenir Ministre, à savoir la ville et la Métropole de Lyon. Mais aussi qu'il continue de tirer les ficelles derrière David Kimefeld, aujourd'hui président de la métropole.  Ce projet d'autoroute n'a jamais suscité chez le patron de la Place Beauvau un enthousiasme débordant. Il y a une raison à cela, c'est la situation géographique de l'A45. Elle arriverait sur l'ouest Lyonnais, par Brignais et Pierre-Bénite, des zones déjà saturées matin et soir. Elles le seraient encore plus si le flux de véhicules ligériens débarquait non plus par l’autoroute A7 depuis Givors mais par cette A45. En 2012, Gérard Collomb promettait même d'employer "les grands moyens, de sortir l'artillerie lourde" si ce tracé était maintenu.  

La seule solution qui trouverait grâce à ses yeux serait d'ouvrir l'A45 à l'est lyonnais, avec un pont.  Mais ça n'est pas d'actualité, d'autant que Gérard Collomb s’est toujours opposé à un quelconque financement de la Métropole de Lyon. Tableau négatif pour les partisans de l'A45 d'autant que le Ministre de l'Intérieur est l'un des rares qui ont l'oreille très attentive du chef de l’État Emmanuel Macron.