Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

A7 : VINCI durcit le ton après un nouvel accident impliquant son personnel

Un fourgon de VINCI autoroutes a été percuté mercredi soir sur l'A7 entre Valence et Lyon à hauteur de Chanas (Isère). C'est le 35e accident qui touche un véhicule du personnel de la société, qui a décidé de lancer une nouvelle campagne afin d'inciter les usagers à plus de prudence.

Le véhicule appartenant à VINCI autoroutes n'est que très légèrement endommagé mais ses deux passagers sont "très choqués" assure l'entreprise
Le véhicule appartenant à VINCI autoroutes n'est que très légèrement endommagé mais ses deux passagers sont "très choqués" assure l'entreprise - VINCI autoroutes

Chanas, France

Sur la route des vacances, on fait attention aux radars... mais il faut aussi faire attention aux véhicules de sécurité qui se trouvent sur le bord des routes. Mercredi soir, un camion de Vinci autoroutes a été percuté sur l'A7 entre Valence et Lyon au niveau de Chanas. Les deux hommes en jaune à bord n'ont pas été blessés, mais c'est la 35ème collision de ce type depuis le début de l'année.

La fatigue...

La vitesse n'est pas forcément en cause dans ce type d'accidents. "Quand je les vois, je lâche l'accélérateur et je ralentis progressivement à chaque fois", affirme Antoine, qui prend souvent l'autoroute A7. Les raisons de ces collisions ont pour origine des facteurs plus insidieux.

Chargée de communication pour VINCI autoroutes, Morgane Sauzay explique que la fatigue des conducteurs fait partie des premiers facteurs de risque pour les hommes en jaune : "la fatigue conduit à de la somnolence, des situations où l'on s'assoupit et où l'on est moins concentré sur la route".  Un constat qu'illustre l'’édition 2019 du Baromètre européen de la conduite responsable selon laquelle "46% des français continuent de conduire alors qu’ils se sentent très fatigués".

...et la distraction

Autre facteur déterminant : la distraction. On roule, sans trop faire attention, et on réagit trop tard lorsque l'on voit les agents qui travaillent sur la voie. Plusieurs causes à cette perte d'attention : "le téléphone, le GPS, ou tout autre appareil électronique que l'on ne devrait pas avoir en main en conduisant", détaille Morgane Sauzay.

D'après une étude des sociétés d'autoroutes réalisée en 2018, 35% des français affirment utiliser leur téléphone en conduisant. Un chiffre qui monte en flèche pour les jeunes conducteurs, puisque trois quarts d'entre eux s'en servent au volant. Pour rappel, la sanction en cas d'utilisation du téléphone au volant est de 135 euros d'amende et de trois points en moins sur le permis.