Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : L'accident du TGV Est à Eckwersheim

Accident de TGV d'Eckwersheim : la SNCF et Systra responsables

dimanche 29 octobre 2017 à 20:49 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Les conclusions définitives ont été rendues sur l'accident mortel du TGV d'Eckwersheim selon France 3 Alsace. La SNCF et sa filiale Systra sont responsables du drame qui a coûté la vie à onze personnes le 14 novembre 2015.

Le déraillement du TGV d'Eckwersheim a fait 11 morts.
Le déraillement du TGV d'Eckwersheim a fait 11 morts. © Radio France - Lucile Guillotin

Strasbourg, France

La SNCF et Systra, sa filiale en charge des essais, sont reconnues responsables de l'accident de TGV d'Eckwersheim le 14 novembre 2015 selon les conclusions définitives de l'enquête judiciaire. France 3 Alsace révèle ces informations.

L'inexpérience du personnel en charge des essais

Systra est dans le collimateur. La filiale a demandé à l'équipage de procéder à des essais en survitesse à 10% de plus que la vitesse de la conception de la ligne, et non la vitesse de commercialisation. Ainsi, l'essai à 330 km/h a été validé au lieu de 187 km/h. Et le personnel d'essai n'en pas a été informé. Les conclusions révèlent également que l''équipe de conduite n'avait pas les compétences requises pour effectuer les essais.

Le jour de l'accident, le TGV roulait trop vite : à 265km/h dans une courbe alors qu'il n'aurait pas du dépasser les 176 km/h, comme l'indiquait le rapport final du Bureau Enquêtes Accident en mai dernier. Ce drame avait fait onze morts et 42 blessés. Deux salariés de la SNCF et un salarié de Systra ont été mis en examen pour homicides et blessures involontaires en octobre 2016.

La SNCF et Systra tenus pour responsables, ce n'est pas suffisant pour l'avocat des familles des victimes, Me Chemla. Il espère que la justice va mettre en examen les deux entreprises en tant que personnes morales.