Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Accident de train dans les Ardennes : le rapport de la SNCF recommande de renforcer la chaîne d'alerte

-
Par , France Bleu, France Bleu Champagne-Ardenne

Dans un rapport interne publié vendredi 25 octobre, les experts de la SNCF recommandent de renforcer la chaîne d'alerte après une collision entre un TER et un convoi exceptionnel dans les Ardennes, mercredi 16 octobre.

La cabine du TER qui a percuté un convoi exceptionnel à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes), mercredi 16 octobre, a été fortement endommagée par la collision.
La cabine du TER qui a percuté un convoi exceptionnel à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes), mercredi 16 octobre, a été fortement endommagée par la collision. © Maxppp - MAXPPP

Saint-Pierre-sur-Vence, France

La mise en place d'"un dispositif alternatif de type capteur de choc" : voici ce que préconisent les experts de la SNCF dans leur rapport interne, publié vendredi 25 octobre, après une collision entre un TER et un convoi exceptionnel à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes) le 16 octobre. L'accident avait fait onze blessés légers, dont le conducteur du train. Seul agent de la SNCF à bord au moment de la collision, il a dû gérer la sécurisation des lieux de l'accident et la prise en charge des passagers. Cette situation avait conduit les cheminots à mettre en oeuvre leur droit de retrait, à partir du vendredi 18 octobre. Ils mettaient en avant des conditions de sécurité insuffisantes, selon eux. 

Une protection supplémentaire des circuits électriques

Selon le rapport, "la cabine du train a résisté au choc" avec le convoi exceptionnel, le mercredi 16 octobre. Cependant, le dispositif d'alerte avait été endommagé par la collision, obligeant le conducteur a descendre et marcher sur les voies pour donner l'alerte par lui-même. Le rapport préconise donc d'installer "une protection supplémentaire des circuits électriques des fonctions de signal d'alerte" sur ce type de trains. En attendant, la SNCF va "comparer deux solutions transitoires" pour "pallier le risque de perte de radio" dans ce type de cas. 

La documentation mise à disposition des conducteurs concernant les réflexes à avoir en cas d'accident sera également renforcée. la SNCF promet également de mener "une nouvelle analyse de risques" pour déterminer comment améliorer la sécurité des TER. Dans un entretien aux journaux du groupe Ebra, Guillaume Pepy, le patron de la SNCF, a réaffirmé vendredi que la présence ou non d'un contrôleur dans les TER "ne fait pas de différence de niveau de sécurité".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu