Transports DOSSIER : L'accident de train de Dudelange au Luxembourg

Accident de train de Dudelange : les cheminots français refusent de circuler au Luxembourg

Par Rachel Noël et France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine mardi 21 février 2017 à 12:49

Suite à l'accident de Dudelange, seuls les trains luxembourgeois circulaient ce mardi entre Thionville et le Luxembourg
Suite à l'accident de Dudelange, seuls les trains luxembourgeois circulaient ce mardi entre Thionville et le Luxembourg © Maxppp - PHOTOPQR/LEREPULICAINLORRAIN/JulioPela

Une semaine après l’accident ferroviaire de Dudelange, les cheminots français refusent de rouler sur le territoire luxembourgeois, tant qu’ils n’ont pas de garantie en termes de sécurité. Conséquence : la reprise partielle du trafic annoncée par les CFL a été compliquée pour les usagers.

Ce mardi matin, les usagers des TER entre Metz et le Luxembourg pensaient pouvoir reprendre le chemin des trains, mais tout a été beaucoup plus compliqué.

Les organisations syndicales se sont prononcées contre une reprise du trafic entre Thionville et le Luxembourg jusqu'à ce que les causes de l'accident soient connues.

Pour les syndicats, les usagers et les employés de la SNCF ne sont pas en sécurité. Ils n'ont pas été convaincus par les éléments sur la sécurité des installations et des engins donnés par les Luxembourgeois.

Des trains bondés et des bus saturés

La reprise progressive du trafic annoncée sur les rails ce mardi matin s'est passé dans la douleur.

Lundi soir, les CFL ont annoncé une reprise partielle, avec des conducteurs et du matériel luxembourgeois. Selon le plan de transport, 5 TER auraient dû circuler de 6h à 9h entre Thionville et le Luxembourg, soit presque trois fois moins que la normale, et un service de bus complémentaire était mis en place. Didier Wallerich, le directeur de la communication externe de la SNCF explique qu’il y a eu des soucis de dernière minute. "Les Luxembourgeois ont eu des problèmes techniques et n’ont pu faire circuler que des rames simples. En plus de cela, un des trains prévus n’a pas circulé".

La SNCF et les CFL ont aussi été dépassés par l'afflux de voyageurs. Ce soir, la direction de la SNCF fera tout pour que la situation soit plus confortable pour les voyageurs.

Didier Wallerich, le directeur de la communication de la SNCF : "La difficulté, c’est que l’on est obligé de réadapter tout notre plan de transport sur la gare de Thionville, alors qu’elle n’est pas faite pour cela. Les Luxembourgeois, eux, font tout leur possible pour assurer un trafic en deux rames"

Le plan de transport devrait être maintenu pour ce mardi soir, et sans doute reconduite pour demain mercredi.

Analyse des boites noires en cours

Une semaine après l'accident ferroviaire de Dudelange, on attend toujours les analyses de la seconde boite noire. Le juge d'instruction en charge du dossier a nommé un expert suisse. Cette boite noire contient tous les éléments techniques et surtout toutes les manipulations faites par le conducteur.