Transports

Accident de train à Nangis : le sang-froid d'un jeune pompier a permis d’éviter le pire

Par Martine Bréson, France Bleu Paris mardi 21 avril 2015 à 19:00

Collision train camion à Nangis
Collision train camion à Nangis © Ministère de l'Intérieur

Une collision à un passage à niveau entre un train et un camion a fait une trentaine de blessés légers et trois blessés graves mardi matin à Nangis (Seine-et-Marne). Le pire a pu être évité grâce au sang-froid d'un jeune pompier volontaire.

La collision entre un train et un poids-lourd sur le passage à niveau de Nangis aurait pu tourner à la catastrophe sans la présence de Fabien Allard, un jeune pompier volontaire qui n'a pas perdu son sang-froid. Ce pompier est intervenu juste avant la collision. Il se trouvait dans sa voiture derrière le camion bloqué sur les voies. Quand le camion s’est retrouvé coincé sur les rails, le pompier est sorti pour apporter son aide. Il a alerté la gare située à une trentaine de mètres mais c'était trop tard pour arrêter le train. Il a alors eu la présence d’esprit de faire évacuer les dizaines de voyageurs qui se trouvaient sur le quai de cette gare.

Sous le choc, cinq voitures du train ont déraillé sans se coucher. Trois cents mètres de voies ont été arrachées et les quais de la gare, juste à côté du passage à niveau, ont été endommagés.

La collision a fait, selon un dernier bilan, une trentaine de blessés. Une vingtaine de personnes a été prise en charge par la cellule d’urgence médico-psychologique située à l’hôtel de la gare de Nangis. Huit personnes ont été légèrement blessées et ont été évacuées vers des centres hospitaliers proches. Trois personnes ont été blessées sérieusement mais leur vie n'était pas en danger.

Fabien Allard n'a pas l'impression d'avoir fait quelque chose d'exceptionnel. "Je ne suis pas un héros " explique le jeune pompier volontaire "pourquoi je serais un héros,...vous auriez été là, vous auriez réagi pareil ". 

Son Nangis pompier

La liaison entre Verneuil et Longueville sur la ligne P du Transilien a été coupée dans les deux sens. Le trafic ne devrait pas reprendre avant la fin de la semaine. Des cars et des navettes ferroviaires ont été mis en place. Une enquête a été demandée par le secrétaire d’Etat aux Transports, Alain Vidalies, qui s’est rendu sur place mardi.