Transports

Aéroport Biarritz-Pays Basque : le trafic a redécollé en 2016

Par Valérie Menut, France Bleu Pays Basque mardi 24 janvier 2017 à 15:29

Trois nouvelles liaisons saisonnières sont prévues en 2017
Trois nouvelles liaisons saisonnières sont prévues en 2017 © Radio France - Valérie Menut

Fréquentation record à l'aéroport de Biarritz-Pays Basque en 2016. Le trafic est reparti à la hausse après deux années de baisse.

L' aéroport de Biarritz-Pays Basque a accueilli l'an dernier 1.135.482 voyageurs. Du jamais vu. Une hausse de 9,2% par rapport à 2015, que tient néanmoins à relativiser Didier Riché, le directeur du site, compte tenu des deux années de baisse consécutive. Cette reprise d'activité s'explique en partie par le succès de la ligne Air France sur Roissy Charles-de-Gaulle, rouverte en mars dernier. Paris reste la destination phare avec 700.000 passagers vers ou en provenance de la capitale. 76% du trafic total l'an dernier s'est effectué sur des vols nationaux. Quant aux vols internationaux, la destination la plus prisée est Londres, avec un peu plus de 130 mille passagers.

De nouvelles destinations en 2017

13 compagnies desservent l'aéroport Biarritz-Pays Basque. Une nouvelle venue cette année : Luxair, pour le Luxembourg, une fois par semaine, du 6 mai au 16 septembre. Autres nouvelles lignes saisonnières : sur Bâle-Mulhouse (du 27 juin au 2 septembre) et Londres-Luton (du 28 juin au 2 septembre) à raison de 2 rotations quotidiennes, assurées par le low cost Easy Jet. En revanche, les offres seront réduites sur Marseille (via Hop, du 22 juillet au 2 septembre au lieu d'avril à octobre) et sur Londres-Heathrow (via British Airways, un vol au lieu de 2 par semaine en avril et septembre).

De gros chantiers

Pour répondre à des objectifs de capacité d'accueil, de sécurité et de confort, de vastes chantiers sont programmés. Dès cette année, 8.300.000 € seront investis pour refaire les parkings voitures et avions, améliorer l'accès du site, créer une gare routière, reconfigurer les postes de contrôle. Une enveloppe de 7 millions d'euros est prévue pour 2018 ; 14 millions pour 2019 afin de refaire la piste. Des travaux financés pour un tiers par l'aéroport lui-même, pour un tiers par des emprunts et un tiers par les collectivités. Pas de chantier prévu en revanche pour des atterrissages-décollages tout temps. Trop coûteux (estimé à 12 millions d'euros) et trop long à mettre en place, alors que - tient à tempérer Michel Veunac, le président du syndicat mixte qui gère l'aéroport- 20 vols ont été annulés ou déroutés en 2016 à cause du brouillard, ce qui a impacté un peu moins de 4.000 passagers. "La problématique du brouillard n'est pas spécifique à Biarritz, ajoute-t-il, Bilbao, et même Heathrow connaissent ces aléas". Les responsables de l'aéroport Biarritz-Pays Basque préfèrent miser à ce sujet sur les nouvelles technologies satellitaires et se donner un peu de temps.