Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Aéroport de Limoges : Chalair en piste pour reprendre les liaisons quotidiennes avec Paris-Orly dès le 4 mars

mercredi 13 février 2019 à 19:23 Par Alain Ginestet, France Bleu Limousin, France Bleu Périgord et France Bleu Creuse

C'est bien la compagnie aérienne Chalair qui a remporté l'appel d'offre lancé par l'aéroport de Limoges-Bellegarde, dans le cadre d'une délégation de service public, pour assurer la liaison aérienne entre Limoges et Paris-Orly, à l'arrêt depuis le 22 décembre dernier. Les vols reprendront le 4 mars.

La tour de contrôle de l'aéroport de Limoges va de nouveau gérer des avions pour Paris à partir du 4 mars
La tour de contrôle de l'aéroport de Limoges va de nouveau gérer des avions pour Paris à partir du 4 mars © Radio France - Alain Ginestet

Limoges, France

"PNC aux portes, armement de toboggans, vérification de la porte opposée"... Comme France Bleu Limousin vous l'annonçait dès lundi, c'est bien la compagnie aérienne Chalair qui a remporté l'appel d'offre lancé par l'aéroport de Limoges-Bellegarde, dans le cadre d'une délégation de service public, pour assurer la liaison aérienne entre Limoges et Paris-Orly, qui était neutralisée depuis le 22 décembre dernier. Chalair continuera par ailleurs d'assurer les trajets avec Lyon. Pour Paris, les vols reprendront le 4 mars prochain, dans des avions plus grands qu'avant (des ATR), avec des rotations matin et soir, et surtout à des tarifs qui n'auront rien à voir avec ceux qu'on a qu'on connu par le passé. 

Un "scénario de rupture tarifaire"

Fini les allers-retours à 600 ou 700 euros. Chalair promet une "rupture" tarifaire, avec des prix dès 58 euros l'aller-simple, dans des avions ATR de 48 places. "58 euros, ce n'est pas un prix d'appel pour deux sièges, c'est en gros la moitié des sièges de l'avion à ce tarif là" explique Alain Battisti, le Président de Chalair Aviation, qui parle "d'un scénario de rupture" (tarifaire), "avec des prix aller-retour qui vont s'étaler de 108 à 240 euros maximum, en fonction de la nature de la réservation". "Il s'agit vraiment de rendre l'avion accessible au plus grand nombre" dit encore Alain Battisti.

Alain Battisti, PDG de Chalair Aviation (à gauche) et Andréa Brouille, Présidente du Syndicat Mixte de l'aéroport de Limoges (à droite) - Radio France
Alain Battisti, PDG de Chalair Aviation (à gauche) et Andréa Brouille, Présidente du Syndicat Mixte de l'aéroport de Limoges (à droite) © Radio France - Alain Ginestet

Pour relancer la machine, l'Etat et les collectivités locales mettent 20 millions d'euros dans l'opération, sur les quatre ans qui viennent. C'est nécessaire, explique Andréa Brouille, la Présidente du syndicat mixte de l'Aéroport de Limoges-Bellegarde : "Effectivement, le déficit d'exploitation de la ligne est compensé par l'attribution de fonds publics" détaille-t-elle, "avec sur ces quatre ans, 13 millions des collectivités territoriales, Région, Département, Limoges Métropole, et 7 millions de l'Etat". 

C'est le prix à payer pour retrouver une liaison correcte avec Paris, à des prix abordables pour le client, sachant que de son côté Chalair table sur une fréquentation de 29.000 passagers sur la ligne parisienne dès la première année d'exploitation. L'an passé, la liaison avec Paris-Orly avait drainé moins de 7000 personnes. "L'objectif est de monter jusqu'à 34.000 passagers par an d'ici 4 ans et de véritablement enraciner cette liaison comme une alternative fiable à l'automobile ou au train pour aller à Paris" conclut Alain Battisti.

Une "Chalair Academy" à Limoges

Mais Chalair annonce aussi qu'elle va augmenter sa présence à Limoges. La compagnie indique en effet par ailleurs qu'elle va développer son centre technique qu'elle a commencé à installer à l'aéroport de Limoges l'an passé, ce qui va créer une dizaine d'emplois dans les prochains mois. 

Elle va aussi installer sur la plateforme limousine la "Chalair Academy", une école de formation pour son personnel navigant commercial (PNC). Une première session de formation avait d'ailleurs eu lieu en novembre dernier, avec douze stagiaires, tous sortis diplômés. Chalair veut installer cette "école" définitivement sur la plateforme limougeaude.