Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aéroport de Nantes : de longues files d'attente aux contrôles aux frontières

-
Par , France Bleu Loire Océan
Nantes, France

Depuis plusieurs mois, les agents de la police aux frontière réclament des renforts à l'aéroport de Nantes puisque, depuis l'état d'urgence, les pièces d'identité de tous les passagers qui quittent la France et qui y reviennent doivent être contrôlés. En vain jusqu'à présent.

Plusieurs vols au départ n'ont pas pu être contrôlés pendant les vacances de Pâques
Plusieurs vols au départ n'ont pas pu être contrôlés pendant les vacances de Pâques © Maxppp -

Préparez-vous à devoir patienter si vous prenez l'avion à Nantes pour le week end du premier mai ou pour les longs week end qui vont suivre. Depuis plusieurs mois, les agents de la PAF, la police aux frontières, demandent des renforts, en vain jusque là. Résultat, les files d'attente s'allongent aux guérites de contrôles des pièces d’identité puisque avec l'état d'urgence, tous les voyageurs qui quittent la France ou qui y reviennent, doivent montrer patte blanche.

Les policiers passent 11 heures par jour dans leur aubette, avec juste une pause rapide pour déjeuner

Quand plusieurs vols arrivent en même temps, il faut compter une demie-heure d'attente minimum, souvent une heure ! Dans leurs guérites, les policiers aux frontières font pourtant tout ce qu'ils peuvent, dans des conditions difficiles, pour aller vite explique David Henot du syndicat unité SGP police. "Les collègues, ils sont toute la journée en aubette. Ils font 11 heures 08 de vacations. Ils prennent juste une pause pour manger rapide et c'est retour en aubette pour que ce soit le plus fluide possible. C'est pas facile, il faut bien regarder les documents, il faut regarder l'écran, il faut aussi quand même parler aux personnes, c'est très fatigant !".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Plusieurs vols au départ n'ont pas pu être contrôlés pendant les vacances de Pâques

Malgré ça, tous les vols au départ n'ont pas pu être contrôlés pendant les vacances de Pâques (moins de cinq), il n'y avait pas assez de policiers. C'est très ennuyeux, évidemment, pour David Henot, même si, d'après lui, ça n'a pas posé de problème de sécurité. Ces vols en question étaient des voyages organisés, tous les passagers avaient un vol retour et ils ont été scrupuleusement contrôlés à leur arrivée à Nantes.

Toujours d'après Unité SGP Police, il faudrait une petite soixantaine de policiers à l'aéroport de Nantes pour que les contrôles aux frontières se fassent dans de bonnes conditions. C'est à dire 10 de plus qu'actuellement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess