Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Aéroport de Poitiers : la communauté d'agglomération ne veut plus financer les lignes low-cost

-
Par , France Bleu Poitou

Conseil communautaire exceptionnel autour de l'aéroport de Poitiers ce vendredi soir. La majorité des élus devraient entériner la décision de Grand Poitiers de ne plus financer de lignes aériennes low-cost. La collectivité en revanche maintient le financement de la ligne vers Lyon.

L'aéroport de Poitiers-Biard
L'aéroport de Poitiers-Biard © Radio France - France Bleu Poitou

Poitiers, France

Il refuse de mettre un centime de plus pour financer les lignes aériennes low-cost à l'aéroport de Poitiers ! Alain Claeys, président de Grand Poitiers a pris sa décision en accord avec la majorité des maires et du bureau du Conseil d'agglo. Oui pour la ligne vers Lyon, non pour Ryanair et autres compagnies à bas-coût ! C'est cette délibération qui sera soumise au vote ce vendredi soir en conseil communautaire exceptionnel. La décision devrait être validée par la majorité. 

Une offre de mobilité suffisante grâce au rail

Pour l'élu, la collectivité a fait le choix il y a dix ans de financer la ligne ferroviaire à grande vitesse. Désormais, l'offre de transports est suffisante. En misant sur la LGV et la gare multimodale en plein cœur de l'agglo, Grand Poitiers a assuré aux Poitevins une mobilité large et efficace. Alain Claeys, le rappelle : 

Aujourd'hui, on est à moins d'une heure et demi de Paris, à deux heures des aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et d'Orly. Aujourd'hui, depuis Poitiers, on peut aller à Lille, vers l'Europe du Nord, vers l'Est de la France, vers la péninsule ibérique au sud via Bordeaux, et même vers Londres par l'Eurostar

L'aéroport, une nécessité de santé publique et de sécurité

Pour lui, il n'y a donc plus d'intérêt social, économique et environnemental de financer les lignes low-cost à l'aéroport de Poitiers. Pour autant, le président de Grand Poitiers tient à maintenir l'aéroport à Poitiers, envers et contre ceux qui souhaitent sa fermeture. "C'est essentiel", selon lui, pour des raisons de santé publique (transport de greffons pour le compte du CHU de Poitiers), de sécurité (avec la présence d'une centrale nucléaire à Civaux, il faut pouvoir proposer d'autres solutions que l'autoroute ou le rail) et d'aménagement du territoire. 

Maintien du financement de la ligne aérienne vers Lyon

Pour Alain Claeys, il existe un "trou dans la raquette" quand on regarde le maillage du territoire. En terme de mobilité, l'aéroport comble un manque vers la vallée du Rhône et le Sud-Est de l'Europe. 

La ligne La Rochelle-Poitiers-Lyon, est une organisation de service publique et Grand Poitiers continuera de la financer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu