Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Aigrefeuille d'Aunis: le premier bus à bascule d'Europe est en Charente Maritime

lundi 6 novembre 2017 à 6:01 Par Antoine Miailhes, France Bleu La Rochelle

Créé il y a un an par la société Agora, ce bus pédagogique permet de simuler des accidents. Il forme ainsi conducteurs et passagers aux bons comportements à adopter en cas de collision ou sortie de route. 240 collégiens d'Aigrefeuille d'Aunis vont le tester ce lundi.

Ce bus pédagogique a été créé par la société Agora il y a un an
Ce bus pédagogique a été créé par la société Agora il y a un an © Radio France - Antoine Miailhes

Aigrefeuille-d'Aunis, France

C'est une expérience à la fois sérieuse et renversante à laquelle 240 collégiens d'Aigrefeuille d'Aunis vont avoir droit. Ils vont monter à bord d'un bus qui simule des accidents de la route. Ne pas paniquer, vite repérer la trappe de sortie située au dessus du toit. Tout a été pensée par Agora, la société qui a créé ce bus il y a un an, afin de les sensibiliser au mieux sur les bons comportements à adopter en cas d'accident.

Emmanuel Klett formateur chez Agora a déjà fait monter dans ce bus près de 7000 personnes. "A la différence de ce que l'on voit en vidéo, ça permet de rappeler que dans ce genre de situation on perd tout nos repères et l'importance de mettre la ceinture de sécurité", souligne Emmanuel Klett.

"La ceinture? Ils s'en fichent!", David conducteur de bus depuis 7 ans.

Même si le bus ne bascule pas à vitesse réelle, le port de la ceinture reste nécessaire. "Sans la ceinture on termine par terre" , lance David chauffeur chez Kéolis depuis 7 ans. Le port de la ceinture dans les transports en commun est obligatoire depuis le 1er septembre 2015 mais souvent oublié par les écoliers. "Tous les jours je suis obligé de m'arrêter car certains n'arrêtent pas de l'enlever. Ils s'en fichent et se tiennent parfois debout durant le trajet. On a vraiment toutes les difficultés du monde à les sensibiliser là-dessus." , rajoute David.
La preuve d'après Kéolis, 5% des moins de 19 ans mettent leur ceinture dans les transports scolaires.