Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Air Corsica : a minima

-
Par , , France Bleu RCFM

La compagnie aérienne régionale tourne au ralenti depuis deux mois. La fin du confinement n’est pas synonyme de retour à la normale pour le trafic aérien, loin de là. En tous cas, pour l'instant.

Les avions d'Air Corsica, à l'arrêt, sur le tarmac de l'aéroport d'Ajaccio
Les avions d'Air Corsica, à l'arrêt, sur le tarmac de l'aéroport d'Ajaccio

Seuls les vols essentiels, ceux qui permettent d’assurer la Délégation de Service Public, sont assurés. Ils sont pourtant réduits au strict minimum. Seuls 4 des douze avions sont en activité, deux ATR et deux Airbus : « aujourd'hui, on est à 18 vols, d'habitude c'est plutôt 60. On est à 400 passagers par jour, au printemps, normalement, c'est plutôt entre 7.000 et 10.000 », explique Jean Pierre Beretti, chef de quart au CCO (centre de contrôle opérationnel).

Au centre de contrôle de la compagnie, les effectifs ont été considérebalement réduits
Au centre de contrôle de la compagnie, les effectifs ont été considérebalement réduits © Radio France - Marion Galland

D'ailleurs, en attendant de reprendre leurs rotations habituelles, à quelque mètres des pistes, les avions de la flotte sont au hangar : « nous maintenons plusieurs appareils en stockage. _On les tient prêts à être enclenchés dans les 24 à 48 heures_, en cas de reprise de l'activité », précise, Franck Lubrano, responsable de la maintenance.  

Franck Lubrano, responsable de la maintenance fait partie des quelques employés qui travaillent encore sur site
Franck Lubrano, responsable de la maintenance fait partie des quelques employés qui travaillent encore sur site © Radio France - Marion Galland

Changement radical de fonctionnement

Les pilotes par exemple, ne volent qu’un seul jour par semaine, voire une fois tous les quinze jours. Les personnel navigants également, un ou deux vols chaque semaine au lieu de cinq habituellement. La compagnie espère toutefois augmenter son offre dans les prochaines semaines, si les conditions sanitaires le permettent et encore plus si l'aéroport d'Orly pouvait ouvrir avant l'été : « On se bat pour ça, c'est vital», indique Luc Bereni, le président du directoire de la compagnie, « _ADP (Aéroports de Paris) fait ses petits calculs ; tant que le trafic aérien sur la capitale ne retrouvera pas un certain seuil, ils ont tout intérêt à ne conserver qu'une plateforme en service. Ils limitent leur dette, en la faisant porter sur leurs clients, nous les compagnies_ », conclut-il.

Un des douze avions de la flotte, au hangar, en maintenance
Un des douze avions de la flotte, au hangar, en maintenance © Radio France - Marion Galland

Air Corsica tiendra...

« Nous avons les liquidités pour faire face à nos engagements », poursuit Luc Bereni, « bien sûr la situation est grave, mais Air Corsica n'est pas seule. Elle peut compter sur son actionnaire prinicpale, la collectivité de Corse. Air Corsica est debout et unie autour de ses 700 salariés », affirme le président du directoire.

« Tout le monde est focalisé sur l'opérationnel », confirme Daniel Sebe, responsable du CCO, « malgré les inquiétudes, on espère tous, on a tous la volonté de continuer, coûte que coûte, un peu comme au mois de décembre après la tempête Fabien (qui avait durement frappé l'aéroport d'Ajaccio, ndlr) ».

Attentisme pour la saison

« J'attends de voir quelle sera la situation sanitaire », explique Luc Bereni, « et donc les dispositions gouvernementales qui pourraient, éventuellement, assouplir les conditions de déplacement ».  

Huit avions sur douze d'Air Corsica sont coulés au sol
Huit avions sur douze d'Air Corsica sont coulés au sol © Radio France - Marion Galland

« On peut aussi avoir l'espoir que la Corse puisse fonctionner normalement au niveau touristique... dès lors, l'île deviendrait une destination refuge ; elle va intéresser des gens qui avaient prévus d'aller plus loin et qui ne le pourront pas ou ne le voudront plus. Mais, ce n'est qu'une probabilité », conclut le président du directoire de la compagnie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu