Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Air Corsica : frictions autour des justificatifs du tarif résident

-
Par , , France Bleu RCFM

L’idée d’une procédure judiciaire lancée par Laurent Marcangeli, pour dénoncer le système mis en place pour bénéficier du tarif résident, fait grincer des dents. L’Office des transports et Air Corsica se défendent contre des attaques injustifiées ?

Un Airbus de la Compagnie Air Corsica
Un Airbus de la Compagnie Air Corsica © Radio France - Radiofrance

Pour bénéficier du tarif résident, il faut, de longue date, faire valoir un justificatif de domicile. Et depuis le début de l’année 2021, il faut s’inscrire sur une plateforme pour bénéficier d’un numéro de client, attribué pour l'année, en contrepartie de pièces justificatives. La démarche avait été votée par l’Assemblée de Corse.  Mais à l’occasion du conseil municipal d’Ajaccio, lundi 22 février, Laurent Marcangeli a déclaré vouloir entamer une procédure judiciaire à l'encontre d'Air Corsica et Air France pour demander le retrait de ce nouveau système d'accréditation. Une déclaration qui a fait débat dans la continuité du conseil municipal. Débat qui est sorti de l’enceinte municipal par la suite. “Il s’agit d’un procès d'intention et de la démagogie à quelques mois des élections territoriales “ estime Vanina Borromei. Selon la présidente de l'Office des transports de la Corse, qui dit s'appuyer sur un avis de la CNIL (Comission nationale de l'informatique et des libertés), “_il n'y a aucun problème de protection des données personnelle_s” comme l'affirme le maire d'Ajaccio.  

Du côté d'Air Corsica, son président, Luc Bereni, se dit "lassé" de cette polémique et demande à ce qu'on laisse travailler la compagnie. “On n’a pas investi avec Air France et avec l’Office des transports dans un tel procédé sans vérifier le bienfondé légal. Dès lors, je me demande bien pourquoi on nous attaque, Air Corsica et ses 700 salariés. Beaucoup de gens, ici, ont _toujours quelque chose à dire pour aller contre la compagnie, contre le service public_. C'est un problème pour nombre de salariés et je peux comprendre leur exaspération. J’avoue que ça finit par être lassant” conclut Luc Bereni.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess