Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Airbus annonce à ses salariés que des décisions "amères" vont être prises

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Dans un courrier adressé aux salariés d'Airbus, le directeur général du groupe Guillaume Faury prévient que le trafic aérien ne reviendra pas à son niveau de 2019 avant 2023 ou 2025.

Usine Airbus à Toulouse
Usine Airbus à Toulouse © Radio France - FBO

Dans un courrier adressé aux salariés, révélé par la Tribune, le directeur général d'Airbus Guillaume Faury semble préparer un vaste plan de restructuration. "L'ampleur de la crise du Covid-19 pour notre secteur impose à Airbus de s'adapter. Cette adaptation signifie en fait une réduction significative du format de notre entreprise (...). Elle nous contraint à des décisions amères. Ces décisions sont malheureusement nécessaires pour protéger l'avenir de notre entreprise et de notre écosystème", peut-on lire dans ce courrier. 

Un "plan d'adaptation" sera prochainement annoncé, d'ici à fin juillet, pour permettre à Airbus de traverser une crise qui promet d'être longue, puisque selon lui le trafic aérien ne reviendra pas à son niveau de 2019 avant 2023 ou 2025. Au mois de mai, la presse britannique parlait de plus de 10 000 suppressions d'emploi. L'aviation a perdu entre 35% et 40% de son activité pour 2020 et 2021.

Nous avons des mesures à prendre pour retrouver notre équilibre industriel et financier"

"La crise du secteur de l'aviation sera longue et d'une ampleur telle qu'elle nécessite que nous prenions des mesures plus importantes chez Airbus. Nous avons, je le rappelle, perdu plus d'un tiers de notre activité d'aviation commerciale, et nos coûts continuent de dépasser largement nos revenus. Ce n'est pas tenable. Notre plan de charge est également devenu structurellement très inférieur à nos effectifs. Dit simplement: nous avons encore des mesures à prendre pour retrouver notre équilibre industriel et financier", écrit Guillaume Faury.

Ce courrier intervient plusieurs jours après l'annonce du ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, d'un plan de soutien à l'aéronautique, impacté par la crise sanitaire, de près de 15 milliards d'euros. 

On fait tout ce qu'on peut pour minimiser l'impact sur l'emploi"

Le 9 juin, Guillaume Faury répondait aux questions de France Bleu Occitanie. A la question de savoir combien d'emplois vont disparaître chez Airbus et de quelle manière, la réponse du PDG se voulait factuelle : "C'est très difficile de répondre avec des certitudes. On a beaucoup de travail pour s'adapter à la situation de remise en vol progressive par les compagnies aériennes. On fait tout ce qu'on peut pour minimiser l'impact sur l'emploi mais on a aussi une responsabilité sur le moyen et sur le long terme pour pouvoir recommencer à innover".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu