Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Aire-sur-l'Adour : la commune landaise où l'on se gare gratuitement

vendredi 2 novembre 2018 à 18:12 Par Lou Bourdy, France Bleu Gascogne

A Aire-sur-l'Adour, dans les Landes, le stationnement est gratuit depuis le 1er janvier 2018. La ville landaise fait partie des 71 villes qui ont entièrement abandonné les horodateurs pour revenir aux disques bleus. Une décision prise par le maire qui satisfait les habitants.

Les horodateurs d'Aire-sur-l'Adour ont été supprimés depuis janvier 20018.
Les horodateurs d'Aire-sur-l'Adour ont été supprimés depuis janvier 20018. © Maxppp - Sebastien JARRY

Aire-sur-l'Adour, France

Sur la place du marché, les clients ne sont pas pressés par le temps. Et pour cause, depuis presque un an, les habitants d'Aire-sur-l'Adour peuvent se garer en ville gratuitement. Selon une étude du Groupement des autorités responsables de transport, la ville landaise fait partie des 71 villes qui ont osé abandonner les places payantes. Pendant une heure et demie, et grâce à un disque bleu indiquant l'heure d'arrivée, les automobilistes peuvent stationner partout sans dépenser d'argent. Pour cette habitante venue du Gers, c'est bien plus pratique : "Je peux rester plus longtemps en ville et profiter des commerces".

On souhaitait, avec les commerçants, redynamiser le centre ville - Xavier Lagrave, maire de la ville.

Le 1er janvier 2018, le maire d'Aire-sur-l'Adour a décidé de supprimer tous les horodateurs de sa ville. "Nos horodateurs devenaient obsolètes. Changer l'ensemble du parc des horodateurs aurait représenté un coût financier important pour la ville, confie le maire Xavier Lagrave. _En contrepartie, on souhaitait, avec les commerçants, redynamiser le centre ville._" Toutefois, pour éviter le phénomène de voitures ventouses, l'automobiliste risque tout de même de payer une amende au delà d'une heure trente de stationnement. "En réalité, à Aire-sur-l'Adour, la police municipale fait plus un travail de dissuasion que de répression", glisse le maire.

Les commerçants restent prudents

Du côté des commerçants, la mesure fait aussi l'unanimité. "On cherchait un moyen pour ramener les clients en centre ville, raconte Maryse Lafont, gérante de l'Hôtel de la Paix. Quand le maire nous a demandé ce qu'on pensait des zones bleues, il n'y a pas eu d'hésitation de la part des commerçants. De toute façon, les gens ne veulent plus payer et ne sont plus habitués à marcher." Pourtant, comme les autres commerçants, Maryse Lafont préfère rester prudente : "Redynamiser le centre ville est un bien grand mot. Pour l'instant, c'est difficile d'évaluer les effets concrets. Le centre ville a perdu en activité car beaucoup de magasins ferment, et ceux-ci ne sont pas repris car le loyer est trop cher. C'est ça le vrai problème."