Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Ajaccio : la rocade fait peau neuve

lundi 10 septembre 2018 à 10:37 Par Hélène Battini et Maxime Becmeur, France Bleu RCFM

C’est le grand chantier de la rentrée, le boulevard ajaccien de l’Abbé Recco, axe routier extrêmement fréquenté va subir un important lifting dès le 20 octobre prochain. 12 millions d’euros vont être investis pour fluidifier le trafic mais le projet est loin de faire l’unanimité.

Durant les heures de pointe, cet axe dit de « la rocade » est l'un des gros points noirs de la circulation en région ajaccienne.
Durant les heures de pointe, cet axe dit de « la rocade » est l'un des gros points noirs de la circulation en région ajaccienne. - CDC

Corse, France

Durant les heures de pointe, cet axe dit de « la rocade » est l'un des gros points noirs de la circulation en région ajaccienne. La Collectivité de Corse, qui a en charge la maîtrise d'ouvrage en partenariat avec la Ville d'Ajaccio, entend donc requalifier ce quartier en privilégiant le transport en commun. Un chantier qui débutera à la mi-octobre et qui fait déjà grincer des dents les commerçants comme les riverains.

Projet d'aménagement du carrefour avec l'avenue Maréchal Juin. - Aucun(e)
Projet d'aménagement du carrefour avec l'avenue Maréchal Juin. - CDC

Le cauchemar des automobilistes 

Chaque jour, ce sont environ 20 000 véhicules qui empruntent cet axe routier. Le boulevard Abbé Recco, plus connu sous le nom de rocade, est depuis des années le cauchemar des automobilistes ajacciens. Deux ans de travaux sont prévus. Coût total du projet : 12 millions d'euros, payés à 70 % par le PEI, le programme exceptionnel d'investissements. L'objectif est de requalifier la rocade en un boulevard urbain. Loïc Morvan, le responsable des aménagements routiers pour le compte de la Collectivité de Corse. « Les travaux consistent à aménager deux fois deux voies, deux dédiées au transit, deux voies aux bus, ainsi que des contre-allées qui permettront la desserte des commerces. »

Manque d’information

Giratoire de Bodiccione. - Aucun(e)
Giratoire de Bodiccione. - CDC

Le long de la rocade, l'activité commerciale a explosé ces dernières années. Aujourd'hui, on dénombre une cinquantaine de commerces et autres bureaux. Puis sont arrivés les centres administratifs et des logements collectifs. Dans le quartier, commerçants et riverains regrettent un manque d'information. « Cela aurait été bien que quelqu’un se déplace en nous disant voilà les travaux débutent au mois d’octobre, on va tout faire pour que les commerces survivent pendant deux ans et demi…c’est le flou pour nous qui sommes habitants du quartier, aucun courrier, la mairie n’a pas fait circuler cette information. »

Minimiser les désagréments

Giratoire rue des Magnolias. - Aucun(e)
Giratoire rue des Magnolias. - CDC

Les travaux seront divisés en quatre tranches. Afin de minimiser les désagréments. Mais Marina Franchi, la gérante d'une brasserie, s'attend à une baisse de son activité. «  Le seul problème pour nous commerçants va être de vivre deux ans avec les travaux, les gens ne passeront plus pour les éviter, je ne sais pas comment on va s’en sortir. »

L'aménagement de deux voies réservées aux bus fait en tout cas l'unanimité. Nathalie Carlotti est la patronne d'une société de transport en commun. « Cela va nous arranger surtout quand on a des horaires a respecter avec les sorties scolaires. Je pense qu’il faudrait la continuer jusqu’à l’entrée de la ville, de la place Abbatucci. »

Conflit politique

En arrière-plan de ce beau projet, demeure toutefois un rapport politique conflictuel entre la CDC et la Ville d'Ajaccio. Pour Jacques Billard, l'adjoint au maire délégué à la circulation, le projet de la rocade n'est pas complet. « Je ne comprends pas pourquoi au niveau de la CDC on dit on va programmer les tronçons essentiels pour 2024/2025, soit disant il y a des problèmes de financements. _Pour programmer les tunnels de Bastia, le port de la Carbonite ou le chemin de fer de la plaine orientale là il y a de quoi faire…_alors on se pose la question, est-ce qu’on veut punir les ajacciens ? »

Les Ajacciens espèrent, eux, une amélioration de leur qualité de vie. Une diminution surtout du temps passé dans les embouteillages.