Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève SNCF : pour André Chassaigne, "la grève des cheminots est une lutte d'intérêt général"

lundi 14 mai 2018 à 20:00 Par Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Le député communiste du Puy-de-Dôme est venu soutenir ce lundi les cheminots en gare de Clermont-Ferrand. André Chassaigne dénonce une casse du service public. Des grévistes en colère qui ont perturbé le trafic ferroviaire avant d'être délogé par les forces de l'ordre.

André Chassaigne a pris la parole lors de l'assemblée générale des cheminots
André Chassaigne a pris la parole lors de l'assemblée générale des cheminots © Radio France - Mickaël Chailloux

Clermont-Ferrand, France

Au 18e jour de grève, la mobilisation semble repartir à la hausse. Au niveau national, 27,86% des cheminots étaient en grève ce lundi, contre 14,46% mercredi dernier, selon un communiqué de la direction de la SNCF. Les syndicats font valoir une mobilisation encore plus importante dans le Puy-de-Dôme, avec un cheminot sur deux en grève. 

"La lutte des cheminots, c'est la lutte du peuple de France" - André Chassaigne 

C'est dans ce contexte qu'André Chassaigne est venu soutenir leur mouvement. Le député communiste du Puy-de-Dôme a rejoint les cheminots sur le parvis de la gare avant de prendre la parole sur un quai. "La lutte des cheminots, ce n'est pas une lutte corporatiste" a-t-il affirmé, _"c'est vouloir maintenir un service public du chemin de fer pour qu'il ne soit pas livré au privé."Il se pose en défendeur des territoires où le train est indispensable. "Les petites lignes ne peuvent être maintenues que dans le cadre d'un service public global qui inclut ce qui est rentable et ce qui l'est moins". _

Un vote à bulletin secret 

Lors de cette consultation, les cheminots doivent répondre à une question : "Etes-vous pour ou contre la réforme ferroviaire du gouvernement ?" Pour répondre, ils doivent glisser un bulletin dans une urne en cochant l'une des deux cases. Enfin, ils émargent, condition nécessaire pour éviter la triche. 

Ce référendum a débuté ce lundi midi. Quelques bulletins ont été déposés dans l'urne par les cheminots présents. Les syndicats vont maintenant proposer de voter aux cheminots qui reprennent le travail ce mardi. Le dépouillement est prévu dimanche 20 mai. 

Les premiers bulletins ont été déposés dans l'urne dès la mi-journée - Radio France
Les premiers bulletins ont été déposés dans l'urne dès la mi-journée © Radio France - Mickaël Chailloux

Un train bloqué pendant trois heures 

A la fin de l'assemblée générale, des cheminots grévistes ont perturbé le trafic SNCF. Un Intercités Clermont-Paris dont le départ était prévu à 13h30 n'a pas pu prendre le départ. Les forces de l'ordre sont intervenues vers 15 heures pour les déloger. Le train n'est parti que trois heures après.