Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Après trois mois de débat, dernière réunion jeudi soir autour du nœud ferroviaire Lyonnais

Apres trois mois de réunions publiques un peu partout dans la région, le débat sur le Nœud ferroviaire Lyonnais a tenu sa dernière assemblée hier soir à Lyon.

La saturation du nœud ferroviaire lyonnais a des conséquences sur toute la région Auvergne Rhône Alpes
La saturation du nœud ferroviaire lyonnais a des conséquences sur toute la région Auvergne Rhône Alpes © Maxppp - -

Auvergne-Rhône-Alpes, France

Le grand débat sur le noeud ferroviaire lyonnais s'est donc refermé ce jeudi 11 juillet, après trois mois de réunions publiques et contributions. L’objectif était de répertorier les aménagements à mettre en place dans les 20 ans à venir pour améliorer le trafic ferroviaire sur l’agglomération Lyonnaise et par contre coup sur toute la région.

Le bilan est plutôt positif avec 2.500 Participants aux 14 Réunions Publiques organisées et 26.000 visites sur le site internet du débat et sur les réseaux sociaux, même si les responsables estiment tout de même que la participation a été plutôt faible par rapport à d'autres régions. Chantal Jouano, la Présidente de la commission nationale de débat public a une explication assez simple : ce débat est le cinquième organisé dans la région, au sujet des infrastructures de transports mais aucun des projets précédemment envisagé n'a jamais vu le jour ! D'où une certaine lassitude, voire circonspection des usagers. Mais Chantal Jouano espère que ce débat sera le bon et que les réalisations suivront.

Maintenant il faut passer du débat à l'action, c'est vraiment l'urgence ! Ce débat à permis de re-hiérarchiser les priorités  en terme de transport quotidiens et maintenant,  il y a tous les éléments sur la table pour prendre des décisions." - Chantal Jouano. 

Chantal Jouano présidente de la commission nationale de débat public

L’autre enseignement du grand débat ferroviaire en région Auvergne Rhône Alpes, c’est que les participants se sont assez peu intéressés par les chantiers qui doivent se dérouler d'ici à 2040 mais ils attendent une amélioration rapide des infrastructures existantes.

Les usagers demandent plutôt à la SNCF de se concentrer de façon urgente sur l'amélioration des circulations du quotidien. 

La conclusion de la commission, c'est que l'échéance 2040 proposée par la SNCF pour les Travaux envisagés sur l'amélioration du tronçon entre "La Guillotiere" et la gare de "Part-Dieu", à Lyon ( soit en souterrain , soit en surface) est beaucoup trop lointaine. 

Tous les participants à ce grand débat ont estimé qu'il faut aller beaucoup plus vite et multiplier des chantiers plus petits. C'est une requête que Jean Claude Ruysschaert, le président de la commission de débat public ferroviaire pour la région Auvergne Rhône Alpes, a entendu dans la bouche de tous les participants au débat.

Il faut agir et agir vite . Le nœud ferroviaire Lyonnais c'est très bien, on partage les objectifs, mais vingt ans c'est trop long ! On a besoin au quotidien d'avoir quelque chose qui fonctionne." - Jean Claude Ruysschaert 

Jean Claude Ruysschaert président de la commission de débat public pour la région AURA

Revoir la circulation des trains sur Lyon pour fluidifier le trafic  - Radio France
Revoir la circulation des trains sur Lyon pour fluidifier le trafic © Radio France - Yves Renaud

Tous les acteurs consultés sont d'accord, il faut améliorer l'accès des Territoires Périphériques à l'Agglomération lyonnaise, mais aussi à la gare TGV et à l'aéroport de Saint-Exupéry. Mais les délais envisagés par la SNCF pour réaliser d'éventuelles infrastructures sont beaucoup trop longs. 

David KIMELFELD le Président du Grand Lyon veut donc réunir assez vite les acteurs politiques régionaux pour faire pression sur la SNCF et sur l’Etat . 

Comment on fait pour favoriser les transports des voyageurs qui rentrent tous les jours dans la métropole pour venir y travailler ? Pour moi c'est une question majeure." - David Kimelfeld.

David Kimelfeld président du "Grand Lyon"

La commission de Débat du Nœud Ferroviaire Lyonnais a maintenant deux mois, jusqu’au 11 septembre, pour synthétiser les conclusions des quatorze réunions et les propositions recueillies par internet. 

La SNCF, à partir de ce travail, aura jusqu’au  11 décembre 2019 pour rendre sa copie et le programme de travaux finalement retenu.