Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Après l'abandon d'EuropaCity, quel avenir pour la ligne 17 du métro Grand Paris Express ?

-
Par , France Bleu Paris

L'annonce de l'abandon du projet de gigantesque centre commercial qui devait s'implanter à Gonesse dans le Val d'Oise soulève des doutes sur l'avenir de la ligne 17 du Grand Paris Express. Officiellement, elle n'est pas remise en cause mais les opposants à EuropaCity demande également son abandon.

Carte Grand Paris Express
Carte Grand Paris Express © Radio France

Gonesse, France

La ligne 17 du Grand Paris Express peut-elle exister sans EuropaCity? La question est posée depuis l'annonce jeudi par Emmanuel Macron de l'abandon du projet de mégacomplexe commercial prévu à Gonesse dans le Val d'Oise. Car cette ligne qui doit relier Saint-Denis Pleyel au Mesnil-Amelot, en Seine-et-Marne, est étroitement lié au projet EuropaCity. 

Selon les prévisions de trafic, les visiteurs du centre commercial devaient compter pour près de la moitié de la fréquentation de la ligne. Sans eux, elle risque fort de ne pas être rentable. Ce qui fait dire aux opposant à EuropaCity qu'il faut aussi abandonner cette ligne de métro alors même que la construction de la gare du Triangle de Gonesse, qui devait desservir le site, doit débuter dans les prochaines semaines.

"Commencer les travaux d'une gare prévue en plein champ alors même qu'on ne sait pas ce qu'il y aura et si il y aura quelque chose un jour autour de cette gare, nous paraît délirant", estime Marc Pélissier. Le président de l'association des usagers des transports en Ile-de-France demande à l'Etat que les 3 milliards d'euros prévus pour la ligne soient affectés à des transports qui répondent vraiment aux besoins des habitants du Val d'Oise.

Les travaux bientôt suspendus? 

Les opposants à la ligne 17 pourraient en tout cas obtenir rapidement une première victoire. Mercredi, le rapporteur du tribunal administratif de Montreuil, saisi par plusieurs associations, a demandé la suspension de l'autorisation environnementale de la ligne 17 pour dix mois, ce qui entraînerait un gel immédiat du chantier. La décision est attendue d'ici trois semaines. 

Une perspective que redoute Valérie Pécresse. La présidente de la région Ile-de-France exige "la sanctuarisation de la ligne 17 du Grand Paris Express, seul projet de transport structurant concernant le Val d'Oise (...) indispensable pour assurer le désenclavement de ces territoires". "Il n'y a pas de changement au niveau des projets de transports", assure de son côté l'Elysée. 

Choix de la station

France Bleu