Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Argenton-sur-Creuse : une fête en demi-teinte pour célébrer le retour d'un train du soir depuis Paris

-
Par , France Bleu Berry

Ce lundi 20 mai marque le retour du train de 22h01 en gare d'Argenton-sur-Creuse depuis Paris. C'est l'une des demandes du comité de défense de la gare d'Argenton. Mais il reste plusieurs revendications restées sans réponse.

Manifestation à la gare d'Argenton-sur-Creuse.
Manifestation à la gare d'Argenton-sur-Creuse. © Radio France - Victor Vasseur

Argenton-sur-Creuse, France

S'il n'a pas de retard, l'Intercités en provenance de Paris doit arriver en gare d'Argenton-sur-Creuse à 22h01. Un train très attendu par les habitants et les élus locaux. Car depuis mars 2018, le comité de défense de la gare d'Argenton se bat pour avoir un train tard le soir. Jusque là, le seul train du soir partait de Paris à 17h38. Un horaire incompatible avec une journée de travail. "C'est un train indispensable. Il permet aux gens qui travaillent ou aux étudiants de rentrer le soir chez eux à Argenton-sur-Creuse", détaille Martine Irzenski, présidente du comité. "Avant, c'était impossible. Il fallait rester une nuit à Paris et prendre le train direct de midi le lendemain pour arriver à 15 heures", poursuit-elle.

Encore des inquiétudes et des revendications

Si ce retour du train de 19h38 est salué comme il se doit, le comité de défense de la gare d'Argenton-sur-Creuse reste sur le qui-vive. Car au total, il faudrait deux autres trains pour pouvoir réaliser un aller-retour dans les deux sens dans la même journée. Le comité demande un train partant de Paris à 8h40 et un autre partant le soir d'Argenton. "Notre réunion avec François Philizot [en charge de la sauvegarde des petites lignes pour le gouvernement] a été reportée au 6 juin. Et nous apprenons qu'une étude est menée seulement pour le train de 8h40. Et rien n'est sûr !", déplore Martine Irzenski.