Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Assouplissement des 80km/h : "du bon sens" pour le président du Conseil départemental de la Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Ce jeudi, sur France info, le Premier ministre, Édouard Philippe, a ouvert la voie à un assouplissement la mesure sur les 80 km/h sur le réseau secondaire. Dans la Loire, Georges Ziegler veut en profiter pour instaurer rapidement des limitations plus adaptées aux routes.

Depuis le 1er juillet 2018, la vitesse sur les routes secondaires est limitée à 80 km/h.
Depuis le 1er juillet 2018, la vitesse sur les routes secondaires est limitée à 80 km/h. © Radio France - Jean-François Fernandez

La mesure semble porter ses fruits : depuis son entrée en vigueur l'an dernier, elle a participé selon le gouvernement aux bons chiffres de la sécurité routière. 189 morts de moins sur les routes en 2018 par rapport à 2017.  Une adaptation malgré tout largement impopulaire selon des sondages récents et qui cristallise une partie des oppositions entre les dirigeants à Paris et les Français sur le terrain. 

"Revenir à 90km/h ou même descendre à 70 ou 60km/h"

Édouard Philippe propose donc au présidents des Conseils Départementaux de prendre leurs responsabilités s'ils le souhaitent en revenant sur ces 80Km/heure par endroits. Dans la Loire, le président du Conseil départemental y voit une bonne nouvelle. 

Georges Ziegler veut en profiter pour instaurer rapidement des limitations plus adaptées aux routes : "C'est une mesure de bon sens. Qui connaît mieux les routes du département que ceux qui y vivent. On est tous conscients qu'il faut tout faire pour limiter au maximum le nombre d'accidents, de blessés et de tués. Par contre il y a des moments où il faut savoir adapter. D'ici la fin de l'année, certains ajustements seront mis au point soit en revenant à 90km/h, soit en descendant à 70 ou 60km/h dans certains secteurs qui nous paraissent particulièrement dangereux".