Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Assouplissement des 80 km/h: "Une bonne chose, nous sommes prêts", réagit le président du département de la Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

Le gouvernement va lâcher du lest. L'idée serait que les départements se mettent d'accord avec les préfectures pour que la vitesse repasse à 90 km/h à certains endroits. Le président du département de la Sarthe s'en réjouit et assure que, techniquement, la collectivité peut être prête rapidement.

L'abaissement de la vitesse sur les routes secondaires avait déclenché la colère des gilets jaunes.
L'abaissement de la vitesse sur les routes secondaires avait déclenché la colère des gilets jaunes. © Maxppp - Baziz Chibane

Le Mans, France

Ce n'est pas une marche arrière. Plutôt un pas de côté. Le gouvernement s'apprête à laisser aux départements le soin de choisir si la vitesse doit être limitée à 80km/h ou 90km/h sur les routes secondaires. Décision qui devra être prise en concertation avec les préfectures. "Les choses peuvent aller vite", assure ce mardi le Ministre chargé des collectivités territoriales. Sébastien Lecornu envisage une possible mise en oeuvre de cet assouplissement d'ici la fin de l'année.   

"J'avais fait cette proposition au Premier Ministre lors de sa venue au Mans"

En Sarthe, le président du conseil départemental s'en réjouit : "j'en suis très heureux", réagit Dominique Le Mener. "C'était une des revendications que j'avais affichées lorsque le Premier ministre était venu ici au Mans (en mars 2018, ndlr). Je lui avais suggéré de consulter les présidents de département qui pourraient, en relation avec les préfets, définir les axes sur lesquels on pourrait limiter de la vitesse à 80 km/h et ceux sur lesquels on pourrait conserver la vitesse à 90 km/h". L'élu rappelle qu'à l'époque, le chef du gouvernement "n'avait pas semblé vouloir entendre cette proposition".   

"Nous sommes prêts !"

Dominique Le Mener, président du conseil départemental de la Sarthe assure que, techniquement, la mise en oeuvre de cette mesure peut intervenir rapidement. "Nous connaissons parfaitement les 4.270 km de route départementale en Sarthe. Nous savons celles celles sur lesquelles il y a des possibilités et celles sur lesquelles il n'est pas raisonnable de mettre une limitation à 90 km/h", assure l'élu. En mai 2018, le département avait indiqué que la mise en place de la limitation de vitesse coûterait 1,5M€. "Nous aurions préféré ne pas avoir à changer les panneaux et en remettre ensuite en place", souligne le président du conseil départemental qui tempère : "il vaut mieux tenir compte de la situation et progresser de cette façon. En tous cas, nous y sommes prêts".